L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 267
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0289
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE BERNIN EN FRANCE. 267

mémoires. Dans le projet la porte d'entrée était mesquine, et la façade sur le bord de l'eau pré-
sentait une multitude de petites fenêtres trop rapprochées les unes des autres. Charles Perrault, se
gardant bien de critiquer ouvertement, ne manquait pas d'insister sur l'importance de la porte d'entrée
dans un palais et sur la solennité d'allure qu'exigeait la demeure d'un aussi grand roi. Colbert ne
disait rien, mais il comprenait parfaitement.

L'Italien, qui était d'une vanité extrême, ne supportait pas la plus légère observation. Aussi Charles
Perrault ne lui en faisait-il aucune, mais il posait parfois à son élève nommé Mathias les questions
les plus embarrassantes. C'est ainsi qu'ayant remarqué l'absence de symétrie entre les diverses
parues du bâtiment, il demanda des explications à cet élève. « Le cavalier, dit-il dans ses mémoires,
qui m'entendit faire cette demande, entra aussitôt en fureur, et me dit les choses du monde les plus

MÉDAILLE FRAPPEE A L'OCCASION DU PROJET D'ACHÈVEMENT DU LOUVRE

PAR LE CAVALIER BERNIN.

outrageantes, et entre autres que je n'étais pas digne de décrotter la semelle de ses souliers. » Une
autre fois Charles Perrault s'approche de Colbert et lui fait à l'oreille une petite observation. Le
Bernin se fâche et veut savoir ce qu'on a dit. Quand Colbert lui eut fait part de l'objection, il répondit
simplement : « On voit bien que monsieur n'est pas de la profession ; il ne lui appartient donc pas de
dire son sentiment sur une chose à laquelle il ne connaît rien. » — a M. Colbert, ajoute Charles Per-
rault, lui dit qu'il avait raison et qu'il ne fallait pas s'arrêter à ce que je disais. Le cavalier retourna
chez lui et M. Colbert monta à l'appartement qu'il avait dans le Louvre. Je le suivis, et, en passant dans
un corridor, je lui demandai pardon de la liberté que j'avais prise de parler sur le dessin de M. le cavalier.
— « Croyez-vous, me dit-il tout en colère, que je ne voie pas tout cela aussi bien que vous? Peste soit
du b... qui pense nous en faire accroire. »

Cependant Colbert s'était tellement avancé qu'il était impossible de reculer. On avait fait grand
fracas du voyage du Bernin, et toute l'Europe savait que le plus grand architecte du monde avait quitté
le service de Sa Sainteté pour venir bâtir le palais du roi de France. La pose de la première pierre du
monument eut donc lieu avec la plus grande solennité, et sous cette pierre on scella une médaille repré-
sentant d'un côté le roi et de l'autre la façade du Bernin. Ce projet, qu'on peut étudier dans l'ouvrage
loading ...