L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 286
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0310
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
286 l j

MUSÉE D'AMIENS. — Décoration générale de la Salle
d'honneur (Episodes de l'Histoire de Picardie). M. Delavgle.

CHAPELLE DE L'HOSPICE CIVIL ET MILITAIRE
D'ANGERS. — Des sœurs de charité portant. suivant leur pieuse
coutume, le cercueil aux obsèques d une de leurs compagnes.
M. Dauean. — L'Entrée d un blessé dans une des salles du
quartier militaire d Angers. M. LeMIPVBO.

CATHÉDRALE D'ANGOULKME. — La statue en pierre
du comte Jean dit le Bon, M. Gaudran.

ÉGLISE DE BERGERAC (Dordogne). — S:x statues en
pierre (Saint Martin, Sainte Barbe. Sainte Catherine, Saint

RT.

| Jacques. Saint Front, Saint Michel Archange), destinées à la dé-
coration du portail de l'église, M. MiCHEL-Pascal.

CIMETIÈRE CHRÉTIEN DE CANTON (Chine). — Mo-
dèle d'une statue représentant : Un ange. M. Vital-Dudray.

CATHÉDRALE DE COUTANCES. — La statue en
pierre de Tancrede de Hauteville, M. Leveel.

Les statues en pierre des fils de Tancrède de Hauteville :
Roger, commandé à M. Captier; Guillaume, à M. Coincho.v ;
Hermann, à M. M. Meusnier; Robert, à M. Le^i/ien; Onj'roy,
i à M. Letellikr; Drogon, à M. Vilain.

LA SOUSCRIPTION AU MONUMENT DE COROT

Une bonne nouvclb nous parvient à l'instant. On sait combien
Corot était bon et obligeant. Le nombre des artistes qu'il a en-
couragés, aidés, soutenus de ses conseils et de sa bourse est très-
considérable. La mémoire de sa bonté et de ses bienfaits lui a
survécu. Les artistes, ses confrères, ont résolu de lui témoigner
leur reconnaissance, leur affection et leur admiration en lui éle-
vant un monument funéraire.

Voici l'avis que nous communique le comité qui vient de se
constituer pour cet objet : i Les artistes et admirateurs de notre
grand peintre, Camille Corot, désirant élever un monument à sa
mémoire, ont décidé que des listes de souscription seraient dépo-
sés chez chacun des membres d'un comité composé de : MM. Karl
Daubigny, De la Rochenoire, Daliphard, Damoye, Feyen-
Perrin, Français, De Grosieilliez. Lansyer, Lavieille, Oudinot,
Piégereau. Le maximum de la souscription est fixé à 20 francs,
afin que petits et grands puissent coopérer à cet hommage na-
tional. »

L'Art s'associe avec empressement à cette heureuse inspiration
et recevra dans ses bureaux les souscriptions pour cet objet.

Voici une première liste qui nous a été remise par M. Lansyer :

• L'Art..................... 20 fr.

Eugène Véron................. 20

M. et M,,,e Disand................ 20

Maxime Lalanne................ 20

Anonyme................... 20

Louis Sauvaige, à Litré............. 20

Grandsire................... 10

Gonzague-Privat................ 20

E. Viollet-le-Duc................ 20

Vibert.................... 20

Carricr-Belleuse................ 20

A. Louvrier de Lajolais............. 20

Bœsvillwald.................. ±0

Soitoux.................... 10

E. Bœtzel.....'.............. 5

Gaillard.................... 10

Paul Leroi................... 20

Total de la 1" liste. . . . 295 fr.

CHRONIQUE

Allemagne. — Les représentations de Bayreuth. — Une des
entreprises artistiques les plus curieuses de l'époque est assuré-
ment celle des représentations de la tétralogie de Richard Wagner,
l'Anneau du Nibelung (der Ring des Nibelung), qui se préparent
à Bayreuth. Un théâtre a été construit tout exprès dans cette
petite ville, d'après les indications du poète-compositeur. Des
comités se sont constitués pour recueillir les fonds nécessaires,
300,000 thalers, soit 1,125,000 francs. La souscription a pro-
duit à peu près la moitié de la somme. Le roi de Bavière a fait
l'avance du reste. Des concerts s'organisent de différents côtés au
profit de l'œuvre. Wagner lui-même vient d'en donner deux à
Vienne et à Pesth, où il a dirigé l'exécution de plusieurs fragments
importants de sa tétralogie, qui ont été accueillis avec enthou-
siasme. L'Anneau du Nibelung se compose de quatre opéras : un
prologue, Das Rheingold (l'Or du Rhin) ; die Walkûre (la Walky-
rie); ces deux partitions déjà exécutées à Munich ; Siegfried, publié
mais non encore représenté ; et die Goctterdaemmerung (le Crépus-
cule des Dieux), complètement inédit. C'est toute l'épopée germa-
nique des Nibelungen mise en drame lyrique. Le théâtre est sous
toit depuis plusieurs mois. L'aménagement intérieur de la salle
et de la scène fait de grands progrès. On travaille aux décors, et
la date des représentations, successivement ajournée depuis deux
ans, est maintenant fixée au mois d'août 1876. Il y aura trois
séries de représentations, dans les trois premières semaines

ÉTRANGÈRE

20 mars 187J.

d'août 1876, chaque semaine étant consacrée à une série complète de
représentations de la tétralogie : dimanche, le Rheingold, lundi,
la Walkure. mardi, Siegfried, et mercredi la Goctterdaemmerung.
Les mois de juin et juillet 1876 seront consacrés aux répétitions
générales. Les répétitions partielles au piano auront lieu à Bay-
reuth au mois de juillet prochain; les premières répétitions
d'orchestre au mois d'août prochain. Tout l'hiver, les artistes
engagés se sont déjà préparés à ces répétitions, et plus d'un a reçu
des instructions de Wagner, lors de son récent voyage à Leipzig.
Outre cela, l'hiver prochain, trois capellmeister, désignés par
Wagner, parcourront les principales villes d'Allemagne pour y
faire répéter les artistes que leurs engagements aux théâcres y
retiennent occupés. Ces capellmeister sont MM. Lampe, Seidel et
Richter, qui ont étudié la partition avec Wagner, et qui sont par
conséquent au fait de ses moindres intentions. Voici la liste des
artistes chargés d'interpréter l'œuvre, avec l'indication des rôles
qui leur sont échus : M"" Fr. Materna, de l'Opéra de Vienne
(Brunhilde); Mlw Oppenheim, de Francfort (Erda); MM. Glatz,
de Pesth (Siegfried); Betz, de Berlin (Siegmund) ; Niemann, de
Berlin (Wodan); Scaria, de Dresde (Hagen) ; Carlo Hill, de
Schwérin (Albéric) ; Eilers (capellmeister), de Cobourg et Weiss,
de Breslau (les deux géants). Les autres rôles ne sont pas encore
distribués. M""' Lehmann, de Cologne; Griinn, de Gotha, et
M. Gura, de Leipzig, sont également engagés. Quelques détails
loading ...