L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 312
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
312 L'1

9 mars à Florence, où il habitait depuis une vingtaine d'années.
Fils du général Francis Fullcr et de M"1" Amélie de Peyrac, —
une Anglaise, peut-être, mais un nom bien français, — Charles
Fullcr avait d'abord choisi la carrière militaire ; mais après six
années passées dans le 14e régiment d'infanterie et le 12e lanciers,
il s'était livré à la sculpture sous la direction de l'Américain Hiram
Povers établi à Florence, ce qui a fait croire qu'il appartenait
lui-même à la nationalité américaine. On cite de lui : Rhodope,
la Péri et V.Enfant,lesb us tes de Mario et delà Grisi, et le Nau-
frage, exposé en Italie en 1861, à Londres en 1862, qui passe
pour son chef-d'œuvre. Il y a cinq ans, M. Charles Fuller était
allé à Constantinople, où, en dépit du Coran, il avait été chargé
de faire la statue équestre du sultan, faveur insigne dont on ne
connaît pas d'autre exemple. Depuis quelques années, M. Fuller
exposait moins, bien qu'il n'eue pas cessé de produire. Ses
meilleurs ouvrages appartiennent à Lord Dudley, pour qui l'ar-
tiste avait exécuté une statue grandeur nature de Lady Dudley
assise. M. Charles Fuller n'avait que quarante-cinq ans.

Belgique. — Dans son numéro du 15 mars, le Prmting
Times, de Londres, publie un intéressant article sur la maison
Moretus, à Anvers, héritière de la célèbre imprimerie Plantin, ec
des richesses bibliographiques et artistiques qu'elle renfermait.
C'est là notamment que se trouve le manuscrit sur peau de vélin,
en huit volumes, de la fameuse Bible polyglotte d'Aryas Montano.
Malheureusement l'accès de ces trésors est excessivement difficile.
La ville d'Anvers avait conçu le projet d'acquérir ce musée, car
c'en est un. Des négociations avaient été entamées. L'Etat devait
fournir un subside. Le Printing Times (qui par parenthèse évalue
le prix d'achat à la somme évidemment excessive de 500,000 livres
sterling ; c'est sans doute 50,000 livres qu'il a voulu dire, soit
1,250,000 francs, chiffre respectable, et non pas 12,500,000 francs,

RT.

. chiffre exorbitant), le Printing Times formule un espoir, qui était
partagé par tous les bibliophiles; il compte sur le succès des
négociations; mais il nous faut constater, à notre grand regret,
qu'elles sont rompues depuis un mois.

— La section des arts plastiques du Cercle artistique et lit-
téraire d'Anvers s'est occupée récemment de l'emplacement du
nouveau musée. Par pétition adressée au Conseil communal,
sous la date du 17 mars, elle recommande la promenade dite de
la Pépinière, où le musée serait à cent mètres de toute habitation
dans un quartier peuplé d'élégantes villas et où tout danger
d'incendie serait en quelque sorte annulé. La ville d'Anvers de-
mande à 1 Etat un subside d'un million pour la construction de
l'édifice. Pour le terrain, elle n'a que l'embarras du choix.

Espagne. — Le buste en bronze de Fortuny est commandé
à M. d'Épinay, pour le Musée de Madrid.

Grèce. — Le docteur Schliemann s'est arrangé avec la

o

Porte au sujet de ses fouilles prétendues troyennes.il est entendu
' que les antiquités découvertes par lui à Hissarlik et déposées
au Musée d'Athènes restent au docteur moyennant une indemnité
pécuniaire à payer au gouvernement turc. La Porte autorise
le docteur Schliemann à continuer ses fouilles à Hissarlik, à la
condition de déposer au Musée impérial de Constantinople tous
les objets qu'il pourra découvrir encore.

Italie. — On a commencé des fouilles au cirque romain
d'Aquilée.

Pays-Bas. — Le comité de la célèbre société Arti et Amicitiœ
d'Amsterdam a résolu d'organiser une exposition publique des
tableaux de maîtres modernes qui se trouvent dans les collec-
tions particulières de la Néerlande. Ce sera un Manchester hol-
landais et contemporain. Cette exposition s'ouvrira dans le cou-
rant du mois d'avril.

FAITS

— L'Association des Artistes peintres, sculpteurs, architectes, |
graveurs et dessinateurs, organise une exposition des œuvres de
Corot à l'École des Beaux-Arts. Cette exposition aura lieu pro-
chainement avec l'autorisation de M. Guillaume et de M. de
Chennevières, directeur des Beaux-Arts. Le comité s'est assuré

le concours d'un grand nombre de propriétaires des tableaux
les plus remarquables de ce grand artiste.

— M. Carolus Duran vient d'être nommé chevalier de l'ordre
de Léopold, de Belgique, pour ses œuvres exposées à Gand en
octobre dernier.

— Voici les noms des élèves de l'Ecole des beaux-arts (sec-

DIVERS

don d'architecture) admis à concourir pour le prix de Rome de
cette année :

MM. i° Roussi, élève de M. Guénepin ; 2° Blondel, élève
de M, Daumet; 30 Paulin, élève de M. Ginain ; 40 Thibeau,
élève de M. Coquart ; 50 Bréasson, élève de M. Questel Pascal;
6" Blanchard, élève de M. Coquart; 70 Dauphin, élève de
M.André; 8° Pépin, élève de MM. Hémart et Coquart ; 90 Louis
Michaud, élève de M. Ginain ; io° Geyler, élève de M. Daumet.

Ces messieurs sont déjà entrés en loges. Ils en sortiront
le 26 juillet, après cent onze jours de travail, dimanches et fêtes
exceptés. Le jugement définitif aura lieu le 31 juillet.

CHRONIQUE DE

— La vente des tableaux et objets d'art dépendant de la suc-
cession de M"1" la comtesse Koucheleff est loin d'avoir donné
les brillants résultats qu'on devait légitimement en attendre. Un
Intcncur de parc, par Moucheron, charmante composition animée
de nombreuses figures dues au merveilleux pinceau d'Adriaan
Van de Yelde, n'a atteint que 8,100 francs; les Philistins frappés
de la peste, reproduction par le Poussin de son tableau du Louvre,
4,500 francs; deux immenses panneaux décoratifs de Léopold
Robert, 3,500et 3.700 francs; les Joseph Vernet qui constituaient

L'HOTEL DROUOT

la plus belle réunion des œuvres du maître qui ait jamais paru en
vente, n'ont réalisé qu'un chiffre relativement insignifiant :

Le Golfe de Naples, 5,350 francs; le Golfe de Naples (pen-
dant), 6,000 francs ; Marine : Soleil levant, 3,000 francs ; Paysage
avec chute d:eau} 3,200 francs; Marine, 3,100 francs; la Grotte,
705 francs; Vue de Tivoli, 805 francs; Rochers avec cascade,
900 francs ; Paysage avec rivière et Ermitage au bord de la mer,
les deux, 1,680 francs.

NOTRE EAU-FORTE

Cette livraison esc accompagnée d'une eau-forte inédite de d'amour. Nous donnerons la prochaine fois l'eau-forte qui devait
Jules Jacquemart, d'après un précieux tableau de Greuze : Rêve \ accompagner notre article sur Corot.

Le Gérant, HIPPOLYTE HEYMANN.
loading ...