L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 313
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0338
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
LE MINIATURISTE HALL

17 ? 9-179 ?

On doit à M. Frédéric Villot les premiers catalogues sérieux et vraiment critiques du musée de
peinture du Louvre. C'est lui qui a eu l'honneur de donner le premier modèle en ce genre, et, si
l'exemple a été suivi parla Belgique et par la Hollande, si les musées d'Anvers, d'Amsterdam, de
Bruxelles et de La Haye, si un certain nombre de nos musées provinciaux sont aujourd'hui dotés de
livrets excellents, c'est en grande partie à l'initiative du Louvre, et particulièrement de M, Fr. Villot,
qu'en revient l'honneur.

De pareils ouvrages ne s'improvisent pas; les conservateurs de notre musée national le savent
mieux que personne, et l'on pourrait citer plus d'un de ces livrets qui est le résultat d'une vie tout
entière de recherches sagaces et de travail assidu. Qu'il n'y ait pas d'erreur dans ces biographies et
dans ces notices si multiples, ce serait chose impossible. Chaque jour d'ailleurs de nouvelles décou-
vertes viennent éclaircir des points obscurs, rectifier des faits incertains Aussi chaque édition nouvelle
présente-t-elle de notables progrès sur les précédentes, et ce serait une bien curieuse et bien instructive
étude que de rechercher les corrections et modifications incessantes qui, peu à peu, année par année,
ont amené les catalogues du musée de peinture du Louvre à l'état de perfection auquel sont parvenues
les plus récentes éditions.

On comprend que l'homme le plus laborieux, absorbé dans une pareille tâche, ne puisse guère
donner, par d'autres œuvres, la mesure de son savoir. Aussi, en dehors des catalogues du Louvre,
M. Fr. Villot a-t-il peu écrit sur l'histoire des artistes, et certes ce n'est pas faute de la connaître
à fond.

Voici cependant un volume rempli de renseignements puisés aux sources les plus sûres. Gomment
se fait-il qu'il soit encore si peu connu? La raison est facile à trouver : la monographie que M. Villot
a consacrée au miniaturiste Hall2 a été tirée à cent trente exemplaires seulement, et dans des conditions
de luxe qui en font presque un livre de bibliophile.

Dans une courte introduction, M. Villot, après avoir indiqué l'origine des documents qu'il donne,
explique et excuse ainsi le mode de publication adopté par lui :

« Il faut se hâter de faire profiter les vrais amateurs des matériaux qu'une heureuse fortune vient
tout à coup placer entre nos mains. Les papiers de famille sont voués à une destruction presque
certaine dans un avenir plus ou moins rapproché, et l'impression est le seul moyen victorieux qu'on
puisse opposer aux mille chances funestes qui menacent ces choses uniques et fragiles, Quoi qu'il
arrive, une édition, si restreinte qu'elle soit, n'a jamais péri tout entière; il suffit, à la rigueur, d'un
exemplaire échappé au naufrage, pour que tôt ou tard un patient dénicheur de raretés finisse par le
découvrir et fasse revivre des faits importants tombés dans l'oubli. J'ai été témoin, à plusieurs reprises,
et malheureusement sans pouvoir y apporter d'obstacle, d'auto-da-fé funestes qui ont réduit en cendres

1. Voici un exemple tiré du sujet même qui nous occupe. M. Villot fixe en 1736 la naissance de Hall, contrairement aux assertions de
l'artiste lui-même; or voici que M. Fr. Reiset, dans l'appendice de son excellent catalogue des dessins du Louvre (2" partie, p. 327-335),
nous dit avoir retrouvé la date de 1739 dans un Dictionnaire de biographie suédois publié à Upsal en 1840. Cette date est précisément
celle que Hall indiquait lui-même et que conteste M. Villot. Il faut donc, jusqu'à preuve positive du contraire, accepter la date donnée
par l'artiste et admise par ses compatriotes.

2. Le titre exact du livre est : Hall, Célèbre miniaturiste DU xviii' siècle, sa vie, ses œuvres, sa correspondance. Observations
sur la technique de la. miniature en France et en Angleterre, par Frédéric Villot. 1867. Paris, librairie française et étrangère. Grand in-8° de
126 pages, tiré à 130 exemplaires, 120 sur papier de Hollande et «o sur papier de Chine.

Tome I. 4.0
loading ...