L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 320
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0345
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
320 L'ART.

une bibliothèque n'ont pas la vertu de faire de leur possesseur un grammairien, un sculpteur ou un
peintre; donc la curiosité est une vanité, une spéculation, — ou une affection du cerveau. Et depuis
l'antiquité jusqu'à nos jours, ces graves personnages, escortés de bon nombre de critiques et d'artistes,
ont brodé sur ce thème les variations les plus mélancoliques.

Lambrequin brodé sur fond de velours pourpre.
Travail espagnol de la seconde moitié du xvr siècle.
(Collection de M. R. de Marigny. — Exposition de YUnion centrale des Beaux-Arts. de 1874.)

Gravure de Méaulle.

Eh bien, monsieur, en dépit des philosophes à longue barbe, des artistes chevelus et des mora-
listes glabres, la race des collectionneurs a survécu. Patiente et tenace, paliens qitià œterna, éternelle
parce qu'elle a ses racines dans l'intelligence et dans le cœur humains, elle est plus vivante aujourd'hui
que jamais. Elle s'inquiète peu de savoir s'il faut être peintre ou littérateur pour avoir le droit

msm

Bande de velours grenat brod.ee d arabesques d or et d argent.

Travail italien du xvi1' siècle.
(Collection de M. Ephrussi. — Exposition de l'Union centrale des Beaux-Arts, de 1874.)

Gravure de Méaulle.

de former une collection et suit son chemin en se moquant du qu'en dira-t-on. Ces excentriques dont
on riait si bien autrefois, qu'un homme d'esprit appelait en 1840 des monomanes, martyrs de l'idée
fixe, thésauriseurs féroces et sans pitié, dépéceurs de la France monumentale et artistique, les braves
gens ont fait souche. Il n'était que temps; depuis plusieurs années la France souffrait d'une maladie
loading ...