L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 327
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0352
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
M. ÉMILE G ALICHON. 327

de manière à la rapprocher de la rivière. Le Roi, placé sur une sorte de balcon, dominait tout
l'espace occupé par la fête, et aucune partie du spectacle ne pouvait lui échapper. Cet édifice
avait 35 pieds de long et 48 de haut. 11 s'avançait en saillie sur le quai de 12 pieds.
Ve Planche : « Plan et profil du trône construit pour Leurs Majestés. » [Exécuté sur les dcssei)is de

M. Gabriel I", architecte du Roj-, dessiné et grave par J.-F. Blondel.)
VIe et VIP' Planche : « Dessein des différents petits bateaux qui bordaient la rivière de Seine entre le
Pont-Neuf et le Pont-Royal, pendant la nuit du 29 au 30 aoust. — Ces bateaux étaient construits
en forme de navires, composés de lanternes de verre et ornés de mats et de voilles et de pavillons
de diverses couleurs. » [Inventépar Saller, dessiné et gravé par J.-F. Blondel.)
VIIIe Planche : « Plan et élévation géométrale de la terrasse du Louvre sur laquelle ont été construites
les différentes tentes pour la suitte de Leurs Majestés et pour le Corps de Ville. » [Inventé par
Sallej-, dessiné et gravé par J.-F. Blondel.)
IXe Planche : « Veue générale des décorations, illuminations et feux d'artifice de la feste donnée pai

la ville de Paris sur la rivière de Seine. » [Inventé par Sallej', dessiné et gravé par J.-F. Blondel. )
Xe Planche : « Plan au (sic) rez-de-chaussée du bâtiment de l'Hôtel de ville où s'est donné le bal

pendant la nuit du 30 au 31 aoust. » [Blondel sculpsit, Roussel delineavit.)
XÏ' Planche : « Plan du premier étage du bâtiment de l'Hôtel de ville. » [Blondel sculpsit, Roussel
delineavit. )

XIIe Planche : « Coupe du bâtiment de l'Hôtel de ville veu en perspective sur sa largeur, ou sont
représentées les décorations et illuminations de la Cour, ou s'est donné le bal la nuit du XXX
au XXXI aoust MDCCXXX1X. » [Inventé par Sallej-, dessiné et gravé par J.-F. Blondel. ) —■ C'est
celle dont nous donnons la plus grande partie en fac-similé:

XIIIe Planche : « Coupe du bâtiment de l'Hôtel de ville veu en perspective sur sa longueur, ou sont
représentées les décorations et illuminations de la Cour et des salles ou s'est donné le bal la
nuit du XXX au XXXI aoust MDCCXXXIX. » [Inventé par Sallej-, dessiné et gravé par
J.-F. Blondel. 1

Ces fêtes durèrent deux jours. Nous n'en entreprendrons pas la description. Il faudrait transcrire
les vingt et une grandes pages du récit officiel. Nous dirons seulement que les trois parties principales
furent, pour la première journée, un concert, une joute et un feu d'artifice sur la Seine, tonte bordée
et sillonnée de gondoles ornées de lanternes vénitiennes; pour la seconde, un bal masqué à l'Hôtel
de ville, pour lequel on avait lancé 14,000 invitations et commandé 3,000 bougies. Six grandes pièces
avaient été réservées pour les buffets. La relation mentionne que « la consommation fut aussi grande
qu'on l'avait heureusement prévu. 11 suffira pour en donner une idée de remarquer qu'on y distribua
quinze mille pèches et autant de tasses de glaces, et que cependant ce fui l'espèce de rafraîchissement
dont on consomma le moins. » Le bal ne finit qu'à huit heures du matin. Tout s'y était passé « avec une
décence infinie, et nul accident ne troubla cette heureuse fête. »

Eugène Véron.

M. ÉMILE GALICHON

(fin'.)

IL

Semez un service, vous faites pousser un ingrat; semez en deux, vous récoltez un ennemi.

Cette fortifiante maxime de la Sagesse des nations, M. Galichon en a fait et continue à en faire
la douce expérience. Je sais même peu de personnes qui en aient savouré l'amertume d'une façon
plus complète, mais c'était un si brave cœur qu'il ne le laissa jamais soupçonner, et ses amis, tous

1. Voir page 210.
loading ...