L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 351
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0376
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ITALIA FARA DA SE. 351

vaste salle dont la très-riche ornementation est due au comte Alfieri, oncle du grand poëte1, cette magni-
fique suite d'armes et d'armures précieuses, paraît vous recevoir par faveur, et de fait cette impression
est si vive, cela a tellement grand air, que l'on se surprend à conserver la tenue que l'on observerait
dans un salon; le milieu est répulsif au laisser-aller des Musées publics.

Je me suis dirigé droit vers le bouclier, en passant entre une double rangée de cavaliers tout
bardés de fer et d'acier dissimulé sous les prodiges de ciselure et de damasquinage d'une époque où l'art

l=.BOCOUF\ T • L.ChlAPOK

Petite targe.
Travail italien du xvie siècle. (Armeria Reale de Turin.)
Dessin de E. Bocourt, gravure de L. Chapon.

apposait son éternelle empreinte non-seulement aux moindres objets usuels, mais même aux engins
de mort.

Un chef-d'œuvre, ce bouclier. Cela ne fait pas question, mais de Benvenuto, point.

Donné à l'Université de Turin par la princesse Victoire de Saxe-Hildburghausen, nièce et
héritière du prince Eugène de Savoie, il représente les principaux épisodes de la guerre de
Marius contre Jugurtha, en cinq médaillons disposés en forme de croix; les vides entre les
bras de cette croix sont occupés par des figures de vaincus enchaînés, des faisceaux d'armes

1. La noblesse piémontaise s'honore de compter dans ses rangs plus d'un architecte de talent; outre le comte Benoît Alfieri, il faut
citer le comte Amédée de Castellamonte, le comte Dcllala de Beinasco, le comte Ignace de Tavigliano, etc
loading ...