L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 352
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0377
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
352 L'ART.

et des dépouilles opimes ; le bas se termine, en opposition à un mascaron grimaçant placé au
haut de la composition, par une tète de Diane, le croissant au front. C'est sur cette tète de
Diane, où l'on a voulu voir une allusion à la galante duchesse de Valentinois, qu'a été écha-
faudée l'attribution à Benvenutô Cellini. Bien que le travail appartienne évidemment à la meil-
leure période de la Renaissance, que le repoussé en soit des plus remarquables et excellemment
damasquiné d'or, je cherche en vain dans les figures la sveltesse de Cellini, qui d'ailleurs n'a
dit mot de cette œuvre dans ses Mémoires; — argument décisif; — la modestie n'était point
son fort, et il n'eut certes pas manqué de se vanter d'une commande de cette importance.
Une certaine lourdeur dans les formes rend infiniment plus probable l'attribution à Jules Romain,'
qui a été formulée par quelques critiques sagaces. Giulio Pippi aura composé cette superbe
pièce, puis l'aura fait exécuter par quelque habile ciseleur, procédant comme pour son autre bou-
clier, représentant le Siège de Rome, qui, après avoir appartenu à François I", avait fini par
entrer dans la très-célèbre collection du docteur Meyrick, à Goodrich-Court1.

La série des boucliers, qui ne se recommande pas moins à YArmeria Reale par la qualité
que par le nombre, comprend une autre œuvre de Jules Romain dont la composition pleine
de goût ne lui a jamais été contestée, et qui représente] les Noces de Neptune et de Thetis.
Un examen attentif ne peut laisser aucun doute sur l'identité de paternité créatrice de ces
deux magnifiques armes défensives, et doit faire repousser définitivement la pensée de donner
la première à Cellini. Huit médaillons entourent le sujet central des Noces de Thétis ; quatre
de (orme circulaire enserrent des bustes d'empereurs romains; les quatre autres sont ovales
et symbolisent la force, la guerre, la victoire et la renommée; le tout est ciselé en bas-
relief.

Le fameux Andréa Riccio passe pour avoir exécuté, au commencement du xvic siècle, ùn
autre bouclier en acier bruni ciselé en haut-relief, d'une exécution vraiment extraordinaire. Le
sujet est un combat en partie terrestre, en partie naval, probablement une lutte entre Gaulois
et Romains pour le passage du Rhône, personnifié par un robuste vieillard à la barbe limo-
neuse. Le bord est entouré de légers rinceaux de feuilles d'acanthe de la plus exquise
délicatesse, au milieu desquelles se jouent des enfants et des monstres marins.

Voici aussi un bel ouvrage florentin, contemporain du meilleur temps des Médicis ; au centre
de ce bouclier est ciselé tout l'Olympe en bas-relief, entouré de motifs dans les angles desquels
se voient les quatre vents principaux, séparés par quatre élégantes rosaces symétriquement
réparties.

Puis sur une rondache d'acier repoussé, ciselé, damasquiné et de la plus parfaite conser-
vation, un des travaux d'Hercule, que l'on croit être dû à Venceslas Jamnitzer, et qui est
bien dans le caractère du maître nurembergeois.

Impossible de tout citer, les richesses sont trop nombreuses; je ne saurais cependant passer
sous silence une de ces petites targes qui se fabriquaient en bois ou en cuir agrémenté d'orne-
ments métalliques; celle-ci, excellent travail italien du xvic siècle, nous offre une tète de Méduse
de la plus fière tournure, d'une exécution à la fois large et précieuse, rehaussée par des ors
merveilleusement patinés par le temps, cet ouvrier sans rival.

Paul Leroi.

(La suite prochainement )

i. Cette admirable collection, dont le docteur a publié le catalogue, devint la propriété de son héritier, le colonel Augustus Meyrick;
elle a été vendue par ce dernier il y a trois ans; les pièces les plus remarquables ont été acquises par Sir Richard Wallace, Bar1.
loading ...