L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 22
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0031
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
22

L'ART.

cupation de i tout Paris » qui se demandait — énigme insoluble
— si elle était plus opulente qu'éclairée ou plus éclairée qu'opu-
lente. Les gens grincheux — il y en a toujours — et ces êtres-là
ne respectent rien, pas même les entrepreneurs d'événements artis-
tiques et commerciaux —les gens grincheux ne digéraient pas le
catalogue spécial destiné à survivre à cette collection de « tableaux
de premier ordre, » comme l'avaient appelée les premières
annonces; ils avaient le mauvais goût de prétendre qu'il eût été
tout aussi opulent et beaucoup plus éclairé de se contenter d'une
demi-douzaine de très-belles eaux-fortes, au lieu de gaspiller pas
mal d'argent en embryons de gravures nouvelles, la plupart fort
médiocres, et en héliogravures aussi mauvaises que possible. Ils
soutenaient enfin que la seule chose remarquable était la préface
de M. Ernest Chesneau, préface très-difficile à faire et enlevée
avec une rare délicatesse de touche et une habileté merveilleuse-
ment dissimulée; le fait est qu'après avoir lu ces douze pages,
on était si bien sous le charme qu'on croyait réellement à des
œuvres de premier ordre.

- En personnes prudentes et qui n'oublient pas le bouquet final,
« les organisateurs de la vente » firent passer dans le Siècle du
19 avril la note suivante :

« C'est aujourd'hui qu'a lieu l'exposition publique de la col-
lection H... Hier l'exposition privée avait amené un grand con-
cours de visiteurs. La salle où sont rassemblés les tableaux n'a
pas désempli de toute la journée. Ceux qui n'avaient jamais vu la
galerie du célèbre amateur, voulaient savoir si elle était égale à sa
réputation; ceux qui la connaissaient voulaient revoir, dans un
autre milieu et sous un autre jour, les chefs-d'œuvre qui les
avaient déjà charmés. Personne n'a été déçu, tant le choix a été
bien fait et tant M. H... a eu la main intelligente. Que de
richesses! — Seize Corot, dont quelques-uns, la Chaumière, les
Dunes, les Bruyères, le Ruisseau, doivent compter parmi les
œuvres les plus exquises et les plus délicatement originales du
maître; — onze Courbet, parmi lesquels des paysages de grottes,
de rochers, de ruisseaux; une Femme couchée, qui n'est pas
l'étude sur nature de la Femme au perroquet, comme le dit par
erreur le catalogue, mais qui rappelle, par la pose et l'exécution,
la charmante Psyché, administrativement exclue du Salon sous le
règne paternel de M. de Nieuwerkerke ; enfin la fameuse étude

d'Avray....... 10,000 9000

de la Dame au Chapeau de paille, qui est la seconde des Deinoi- 4 , , ,

r r — Au bord de l eau .... 5,000 4,000

Jeter à la fois sur le marché seize Corot et neuf Courbet,
sans compter ni plus ni moins que cinq Chintreuil, c'était bien
positivement le fait d'un amateur opulent qui se passait une fan-
taisie de Crésus avide de savourer les émotions de la baisse.
Pure calomnie donc que de considérer la célèbre initiale comme
un vulgaire spéculateur; si peu éclairés qu'ils soient, les spécula-
teurs le sont plus que cela.

Le véritable résultat poursuivi a du reste été atteint et ne
pouvait pas ne point l'être.

Les soixante-huit tableaux, plus un bronze, ont réalisé le
chiffre brut de 227,015 francs, soit 3,290 francs par œuvre d'art
de premier ordre mise en vente, et de ce prix il reste à déduire
les 10 pour 100 de frais, sans compter le « catalogue spécial »
et les panégyriques à tant la ligne.

Voici comment s'est réparti ce total de 227,015 francs :

Demande Prix
de l'expert. d'adjudication.

Chintreuil. . . Prés sur la lisière du parc

de Millemont..... l->5°° &• 1,220 fr.

— La Plaine de Mulcent au

. " temps de la fenaison. . 2,500 '1^50

— Le Verger fleuri .... 3,000 3>I0°

— Les Fonds d'Igny au prin-

temps........ 2,500 1,620

— Le vieux Port de Bou-

logne à marée basse. . ï;5°° 920

J.-M. CLAUDE. . Souvenir de Rotten-Row. 3,500 3,000

P.-J. Clays . . . L'Escaut....... 5,000 4,000

Gustave Colin . Le Vallon (Pyrénées). . 1,000 900

corot.....La Chaumière..... 7,000 8,000

— ' Les Bruyères..... 6,000 5i9°°

— La Dune....... 6,000 Ai9°°

— L'Allée verte...... 4,000 3,000

— M-ircoussy....... 6,000 5,000

— L'Etangde Ville-d'Avray. 8,000 6,700

— La Femme à la fontaine, 3,000 2>35°

— La Fillette...... I)5°° 1,080

— Le Ruisseau...... 10,000 6,200

— Matin d'été...... 6,000 5,500

— La Route blanche. . . . 6,000 4j^5°

— Le Chemin de la maison

de Corot à Ville-

selles des bords de la Seine, morceau de peinture comme il n'y
en a peut-être pas deux dans notre école française; — un Millet,
les Glaneuses, répétition en petit du tableau qui frappa si forte-
ment l'opinion au Salon de 1857*; — deux Stevens, où le nu de
la chair déshabillée est attaqué dans des tons cendrés clairs avec
une grande décision d'esprit et un rare bonheur de palette; —
des Ribot fins et presque lumineux ; — un Tassaert qui a l'inti-
mité d'un Chardin ; — deux Ricard, — des Vanneuses de Feyen-
Perrin, très-belles et fièrement tournées; — la Tamise de Jules
Héreau, traînant ses eaux jaunes sous le ciel noir ; — le Combat
sur une voie ferrée de Neuville, avec ses fortes parties de dessin;
— les Blés de Moullion, avec leur poésie naturelle et robuste,
etc., etc. Rarement le public aura vu collection plus complète et
conçue dans un meilleur esprit. »

Mais, in cauda venenum, le rédacteur du Siècle, en homme
bien avisé, se permic d'ajouter : « Les enchères de mardi nous
apprendront en somme quel est son jugement. »

Ce n'était que prudent en présence de l'attitude d'une partie
du public de la vente, qui se permit une foule de pitoyables can-
cans, tous naturellement plus faux les uns que les autres, à ce

— Le Chemin de l'église. . 2,500 2i°5°

— Environs de Givct, ... 2,000 I;73°

— Madeleine pénitente, . . 2,500 1,200

Courant .... Matinée d'été...... 2,000

Courbet .... Une des Demoiselles des

bords de la Seine. . . 7,000 5,600
—■ Le Dormoir au bord de la

mer........ 2>5°° 1,600

— La Riche d'Ornans. . . 6,000 3)95°

— Femme couchée..... 4,000 2,050

— La Forêt en automne. . 1,200 780

— Grotte humide. . . . i)5°° 1,120

— La Dormeuse..... 1,200 1,220

— Vue de Franche-Comté. . 1,200 1.000

— Une Trombe sur la côte . 3,000 Ji2S°

— Le Ruisseau de Plaisirs-

Fontaine . ... . . 3,000 I?73°

— Une Clairière...... 2,000 820

Ch. Daubigny. . La Prairie...... 2,500 2,200

Boudin.....Le Port de Brest. . . . 1,200 790

Karl Daubigny. Bords de l'Oise..... 1,200 1,200

Eue. Delacroix. L'Education d'Achille. . 4,000 3>°5°

delaunay. . . . Le Calvaire...... 1,500. • 940

Jules Dupré . . Un Marais...... 20,000 12,500

point qu'on allait jusqu'à soutenir que si l'on n'avait jamais vu ' Feyen-Perrin. . Vanneuses....... 3,000 Iî7°°

tels et tels tableaux dans « la galerie du célèbre amateur, » c'est I — Famille du Pêcheur. 3,000 1,7c

,000 I57°°

J. HÉREAU . . . La Tamise...... 1,800 1,900

— L'Arrivée des bateaux de

que bon nombre de toiles mises en vente ornaient fort peu de ! , ,

1 r pecht

d'abord que cette galerie n'existait qu'au pays des chimères et

jours auparavant des magasins des rues Laffitte, Lafayette, Saint-
Georges et autres. Propos de méchaïues langues et rien de
plus

pèche........ 2,000 I)Î5°

HuMBERT. . . . La Vierge, l'enfant Jésus

et saint Jean-Baptiste. 2,000 ij42o

Messaouda....... 92°
loading ...