L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 30
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0039
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
30 L'ART.

en si bémol qxie la bohémienne chante et mime en s'accompagnant de ses castagnettes, et qui bientôt
se développe sur une fanfare des clairons de la retraite passant dans la coulisse, se rapprochant et
s'éloignant, crescendo et decrescendo. La combinaison des deux sonorités est indiquée par la situa-
tion, soit que les librettistes l'aient proposée au musicien, ou que celui-ci la leur ait demandée, ce
qui n'est pas impossible. Carmen, heureuse de ne plus danser sans orchestre, applaudit à cette
musique « qui lui tombe du ciel » ; elle en profite. Il n'y a donc pas lieu de s'étonner qu'il ne s'élève
pas le moindre conflit harmonique entre ces deux entités musicales, puisqu'elles ne sont plus étran-
gères l'une à l'autre. L'art et la vérité se prêtent ici un mutuel appui. Ce qui était à demi manqué
dans la Jolie Fille de Perth est tout à fait réussi dans Carmen.

Mn° DUCASSE, DANS LE ROLE DE FRASQUITA. M. POTEL, DANS LE ROLE DU DONCAÏRE.

Fac-similé de croquis par P. Renouard.

Cela est bien subtil, dira-t-on, et nous cherchons la petite bête. Non pas, nous essayons seule-
ment de donner une idée des procédés habituels du compositeur et des prédispositions de son tem-
pérament musical. Il est évident que M. Bizet est un homme de théâtre, et qu'au théâtre le réalisme
l'attire. En veut-on un autre exemple? Qu'on prenne au premier acte la marche militaire de la
garde montante, avec les clairons et les fifres, et le chœur des gamins,

Qui marchent la tête haute
Comme de petits soldats,
Marquant, sans faire de faute,
Une, deux, marquant le pas,
Les épaules en arrière,
Et la poitrine en dehors,
Les bras de cette manière
• Tombant tout le long du corps.
loading ...