L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 96
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
96 L'A

teur se rend instinctivement compte que l'humanité a marché depuis
deux siècles ; le paysan ne connaît plus le servage ; si dur que
puisse être son labeur, si écrasantes que soient ses fatigues, il s'y
mêle aujourd'hui cette satisfaction du travail rémunérateur qui
lui était inconnue et ce sentiment de la propriété, sa passion maî-
tresse, qui a révolutionné sa position sociale; c'est son troupeau
qu'il garde, son troupeau qu'il fait parquer, ses vaches, ses che-
vaux qu'il mène boire, sa terre qu'il laboure, sa terre qu'il ense-
mence, ses foins, son sarrasin, ses blés qu'il récoke. Toute cette
métamorphose de l'homme des champs, tout ce dont il a grandi,
l'art du fils du modeste fermier de Gréville semblé s'être attaché
à l'interpréter par la simplicité pleine d'ampleur de son style dont
l'élévation n'a paru en désaccord avec ses sujets qu'à ceux qui ne

RT.

se sont pas rendu compte de la hauteur de vue de son œuvre et
de son harmonie.

On pourra mieux encore en juger avant peu, car nous
apprenons que M. Emile Gavet s'est décidé à se séparer de sa
collection qui sera vendue à l'hôtel Drouot les n et 12 juin. Ce
ne sont pas seulement les quarante-six pastels exposés rue Saint-
Georges, mais les quatre-vingt-quinze dessins appartenant à cec
amateur qui vont passer en vente. Ce sera une clôture de saison
exceptionnelle; nous ne serions nullement surpris de voir plu-
sieurs de ces admirables compositions dépasser les prix de
maints tableaux justement célèbres de Millet.

Louis Decamps.

(La suite au prochain numéro.)

ÉCOLE DES

Le jury établi à l'hôtel des Beaux-Arts a jugé le 15 mai un des
concours les plus importants de l'année.
Voici les noms des lauréats :

perspective.

Médailles: MM. Delondreet Bruneau, élèves de M. Cabanel;
M. Masson, élève de M. Gérôme.

Sept mentions ont été décernées à MM. Chapon et Lacaille,
élèves de M. Pils; Porto et Dares, élèves de M. Cabanel ; Beau-
janot, élève de M. Gérôme; Sinibaldi et Pinta, élèves de
M. Cabanel.

an atomie.

Médailles ; MM. Robert et Bouschet, élèves de M. Cabanel;
Sainsbury et Perruchot, élèves de M. Gérôme.

CHRONIQUE DE

L'abondance des matières nous force à ajourner le compte
rendu de la vente de la collection de M. Emile Galichon; nous
devons aujourd'hui nous borner à dire combien nous sommes
heureux d'avoir à constater son éclatant succès. Ces cinq vaca-
tions ont produit 510,703 francs.

BEAUX-ARTS

Deux mentions permanentes à MM. Carrier, élève de M. Pils,
et Gay-Vullien, élève de M. Ponsan.

Quatre autres mentions temporaires ont été données.

sculpture.

Médailles : MM. Fossé et Longepied, élèves de M. Cavelier;
Pollart et Grasset, élèves de M. Dumont; Stenier, élève de
M, Jouffroy.

Deux mentions permanentes à MM. Catanet, élève de M. Ca-
velier, et Briden, élève de M. Dumont.

Ces quatre mentions permanentes ont été décernées sur l'avis
unanime du jury, qui a trouvé l'exposition des plus brillantes.

L'HOTEL DROUOT

— Nous parlerons aussi dans notre prochaine chronique de
la vente organisée en faveur de Henry Monnier ; nous avons été
[ prévenus trop tard et nous avons eu le regret de ne pouvoir l'an-
noncer.

I

NOTRE EAU-FORTE

Cette livraison est accompagnée d'une planche gravée pour
l'Art, par Charles Courtry, d'après un des plus beaux tableaux

de Troyon. En Normandie fait partie du cabinet de M. Théo-
dore Mélot.

NÉCROLOGIE

— Les journaux anglais annoncent la mort de M. Alfred
George Stevens, et consacrent des articles développés à cet
artiste célèbre en Angleterre par son talent et son habileté
dans les arts décoratifs.

— Le peintre italien Francesco Coghetti vient de mourir à
Rome à l'âge de soixante-quinze ans; il était professeur et
président de l'Académie des beaux-arts connue sous le nom
d'Académie de Saint-Luc. Ses œuvres les plus saillantes sont
deux tableaux d'autel qui se trouvent dans sa ville natale,
des fresques à la coupole de la cathédrale de Bergame et
au palais Morlacchi de la même ville.

— L'art de l'enluminure a perdu un de ses représen-
tants les plus expérimentés, M. C. W. Wing, connu pen-
dant les derniers trente ans au British Muséum comme le
meilleur copiste en fac-similé des anciennes enluminures et
l'une des autorités les plus compétentes en cette matière au
point de vue historique et théorique.

— Un artiste lyonnais qui habitait sa ville natale, M.Au-
gustin Fleury Chenu, vient de mourir. Au Salon de 1870,
l'Etat avait acheté pour le Musée du Luxembourg un de
ses tableaux : Les traînards; effet de neige.

Le Gérant, HIPPOLYTE HEYMANN.
loading ...