L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 101
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
H ANS HOLBEIN (LE JEUNE). 101

le livre publié par Gaspar et Melchior Treschel1 reproduit par M. Fortoul, qu'ont été de nouveau
gravés les quatre simulachres que nous donnons aujourd'hui. Il peuvent donner une idée de cette
étrange et philosophique composition, toute imprégnée des tristesses d'un âge qui ne voyait d'égalité
que dans la mort. Quelle merveilleuse puissance de talent, quelle profondeur de sentiment il a fallu
à Holbein pour donner au squelette et à la tète de la Mort tant d'expression et de mouvements
divers, un entrain si railleur et si farouche! Les Simulachres furent sans doute inspirés à l'artiste
de génie par les deux danses des morts que Bâle possédait : la Danse des morts du petit Baie, dite
aussi la Danse de Kligenthal (1318) et celle du Grand Bâle qui lui fut faussement attribuée. Elle est
de beaucoup antérieure à son temps et indigne de porter sa signature, quoi qu'en aient pu dire des

A-i-.

Simulachres de la mort : Le Pape.

Qui te cuides immortel estre
Par mort seras tost dépesché,
Et combien que tu sois grand prestre
: Un autre aura ton évcclié.

Dessin de e. Bocourt, d'après Holbein, gravure ùe A. Lcpére,

admirateurs faciles. Elle n'existe plus aujourd'hui, et son auteur est resté ignoré; on ne connaît que
le nom de J. H. Klauber qui l'avait restaurée en 1568.

Nous nous arrêtons, ne voulant point effleurer un sujet qui doit être traité dans ce recueil par
un écrivain sur ce sujet plus compétent que nous, par M. A. Jubinal. Notre seule pensée, d'ailleurs,
a été de faire connaître la vie d'Holbein et les principaux ouvrages, témoignages de son génie, qui
le placent au rang des plus grands peintres qui aient existé. Ce travail, du reste, avait été accompli
déjà avec une patience érudite et un goût parfait, par M. A. Woltmann que nous avons tant de fois
cité.

A. Genevay.

1. Les simulachres et historiées faces de la Mort avtant elegammét pourtraictes que artificiellement imaginées. — A Lyon, sous
l'escu de Coloigne, iMDXXXYIIT — Chaque scène est accompagnée d'un quatrain qui l'explique.
loading ...