L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 117
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0129
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
CHRONIQUE DE L'HOTEL DROUOT.

n7

jugée au prix de 12,200 francs, ainsi que seize dessins. Ces ac-
quisitions seront prochainement exposées au Luxembourg. Par
contre, le Louvre n'a pu, faute de fonds suffisants, soutenir les
enchères de la vente de M. Em. Galichon, et les admirables dessins
de Raphaël, de Léonard de Vinci, de Van Eyck ont été enlevés
à nos collections nationales pour enrichir celles de nos voisins,
heureusement pourvus de ressources suffisantes. Cette leçon
vient à point pour appuyer les justes observations présentées à

la Chambre par M. F. Reise. Puissent-elles être accueillies !

— Le conservateur suppléant du Musée du Luxembourg,
M. P. Dubois, vient de publier, il y a quelques jours, une nou-
velle édition du livret du Luxembourg. Le Musée contient en ce
moment deux cent quarante peintures, quarante-six cartons, dessins
etminiatures, soixante-seize sculptures, deux tapisseries des Gobe-
lins, trois vases de porcelaine de Sèvres et deux vases d'orfè-
vrerie.

CHRONIQUE DE L'HOTEL DROUOT

Nous avons dit l'éclatant succès de la vente de la collection
de M. Emile Galichon1; nous donnerons les principaux résul-
tats de ces enchères qui resteront célèbres parmi les curieux,
les passionnés et les délicats; nous commençons aujourd'hui par
les dessins.

ABBATE (Nicolas Dell', dit Messer Niccolo).

2. — Sur huit feuilles séparées. Huit anges

portant les instruments de la passion .... 5002 820

Figures exécutées au pinceau avec du bistre et rehaus-
sées de blanc. Elles se détachent sur un fond lavé de
bistre qui a la forme exacte des plaques d'email faites
par Léonard Limousin, pour les deux grands émaux dits
de la Sainte-Chapelle, au Louvre. Ces dessins, de
dimensions exactes aux émaux, ont été piqués sur leurs
contours pour former du poncif. Voir la notice des
émaux du Louvre par M. Darcel, p. 14.8 et 152. Col-
lection Norblin.

Haut., 225 rnill.; larg., 135 mill.

BARTOLOMEO (Fra, du le Frate).

3. — Sainte Famille. La Vierge, assise, présente
l'enfant Jésus aux caresses du petit saint Jean
porté par sainte Elisabeth agenouillée. A gauche,
saint Joseph, à genoux entre deux anges, adore

l'enfant J«.sus.............. 4-00 800

Beau dessin à la plume, rehaussé de blanc, sur papier
rosé.

Larg., 220 mill.; haut., 150 mill.
Acquis par le British Muséum.

BERGHEM (iNicolas).
10. -—■ Le Gué. Un berger, précédé par un chien,
passe une rivière sur de grosses pierres jetées
çà et là, deux vaches le suivent. L'effet des
rayons du soleil couchant est rendu avec un art
extrême sur les eaux de la rivière, bordée à
gauche par des arbres. Signé........ 300 800

A la pierre d'Italie avec lavis d'encre de Chine. Col-
lection Cranenburg.

Larg., 250 mill ; haut., 180 mill.

BOTTICELLI (Sandro Filipi, dit).

12. — Ftudes d'hommes. Sujet au recto et au
verso. Au recto, deux hommes enveloppés de
grands manteaux et un autre d'une cape. Au
verso, un jeune homme enveloppé d'une cape,

et une autre étude pour la même figure . . . 500 900

Ces précieux et remarquables dessins sont exécutés à
la mine d'argent, rehaussés de blanc, sur papier teint
en rouge. Collection Richardson.

Larg., 270 mill.; haut. 205 mill.
Acquis par le British Muséum.

13. —Tête de jeune homme; une calotte plate
couvre les cheveux qui tombent sur les épaules.
Il est vu presque de face, la tête légèrement

tournée à droite............. 300 600

Beau dessin à la mine d'argent rehaussé de blanc sur
papier verdàtre. Collections Richardson père, Spencer,
William Esdaile, Nils Bark et Thibaudeau.

Haut., 180 mill.; larg., 16$ mill.

BUONARROTI (Michel-Ange).
15. — Chute de Phaëton. Jupiter, cédant aux
lamentations des fleuves et des rivières, repré-

sentés, dans le bas, par deux hommes et deux
femmes, lance la foudre sur Phaëton, qui est
précipité à la renverse de son char conduit par
quatre chevaux qui se culbutent les uns sur les

autres.................1,000 5,000

Mariette, à la fin de la Vie de Michel-Ange, par
Condivi, parle longuement de ce dessin. M. Charles
Clément l'a signalé dans son ouvrage sur Michel-Ange,
Léo tard de Vinci et Raphaël; il a été gravé pour la
Galette des Beaux-Arts.

A la pierre noire. Collections Moselli, Mariette,
Lagoy, Thomas Lawrence et Woodburn.

Haut., 310 mill ; larg., 215 mill.

Malgré le prix élevé auquel a été adjugé ce
dessin, nous croyons la demande modeste de
l'expert pleinement justifiée par l'extrême in-
correction des chevaux ; en admettant que ceux-
ci aient pu être originairement de la main de
Michel-Ange, ce qui est très-discutable, il est
évident qu'ils ont dû être retouchés par quel-
que restaurateur fort peu habile ; on y cher-
cherait en effet vainement trace de la grande
manière de l'illustre Florentin.

16. — Esquisse pour le Jugement dernier. Groupe
de personnages pour la partie de la peinture,
où sont représentés les méchants arrêtés dans
leur marche vers le ciel et tirés en bas par les
démons. Au-dessus, un groupe des premiers
martyrs de l'Eglise chrétienne. Au verso, deux

têtes d'hommes vus de profil.......1,500 5,000

Ce superbe dessin à la pierre noire a été gravé dans
la collection de Thomas Lawrence et dans l'ouvrage
d'Ottley, sur les maîtres italiens. Collections Licciapari,
Cavaceppi, Ottley, Thomas Lawrence et Woodburn.

Cette fois il s'agit bien d'une œuvre de la
plus inattaquable authenticité.

17. — Mise au tombeau. Trois hommes enlèvent
de terre le corps du Christ. A droite, une sainte
femme soutient sur ses genoux la Vierge éva-
nouie. Au verso, la Vendange ....... 600 1,500

A la pierre noire et à la sanguine. Collections Ottley,
Lempereur et Woodburn.

MICHEL-ANGE et RUBENS.

18. — Ganymède. Les bras passés au-dessus des
ailes de Jupiter, les jambes entre les serres
puissantes de l'oiseau, Ganymède est trans-
porté dans le ciel............ 600 875

Une vue excellente peut distinguer encore sous le
lavis délicat et les blancs ajoutés par Rubens, à qui ce
dessin a appartenu, le travail à la pierre noire de Michel-
Ange. Tel qu'il est, ce dessin précieux a cessé d'être
l'œuvre de Michel-Ange pour devenir l'œuvre de Rubens.
Collections Rubens, Mariette, Th. Lawrence et Wood-
burn.

Haut., 28s mill., y compris les marges du haut et du
bas ajoutées par Mariette ; larg,, 240 mill.

Malgré l'autorité de Mariette, nous n'avons
rien trouvé dans ce dessin qui rappelât soit
Michel-Ange, soit Rubens.

1. Voir tome II, page 96.

2. Le premier chiffre donne la demande de l'expert, le second le prix d'adjoiL-ation. Les numéros sont ceux du catalogue.
loading ...