L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 162
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0183
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
i6z

L'ART.

osé faire entrer pour 150 francs le Gille dans la collection natio-
nale ; et à sa vente, son successeur s'est montré assez ignorant du
génie du peintre, le plus peintre de toute l'ancienne école fran-
çaise, pour ne pas se risciuer à couvrir en faveur du musée l'en-
chère de 650 francs de M. Brunet.

Figures de caractères. — Scènes de la vie de famille.

Sous le n° 96, M. de Goncourt décrit Le Bain, « un sujet
qu'affectionnent les pinceaux de Watteau... Parlons du plus
célèbre de tous ces bains, du « Bain chaud », de la galerie
d'Arenberg. Malheureusement pour ce tableau, la description si
détaillée que Thoré a faite de la baigneuse, des quatre cham-
brières, du décor galant, de l'indiscret derrière le rideau, me
donne tout lieu de penser que ce Watteau célébré par le fin
connaisseur, est un Pater, et je crois même un Pater gravé par
Surugue sous le titre : DU PLAISIR DE L'ÉTÉ. Cette
croyance existera chez moi jusqu'au jour où la maison d'Arenberg
publiera la quittance de Watteau, qu'elle se vante de posséder.
Et puisque je suis en train de débaptiser ce Watteau de l'étranger,
je crois qu'il serait juste d'en faire autant pour une scène fami-
lière de notre Louvre. Je veux parler de l'ESCAMOTEUR.
J'ai eu toujours une certaine défiance de cette toile, de ce faire
que j'ai voulu rattacher un moment à l'enfance du talent de
Watteau; mais aujourd'hui que je sais que l'aqua-fortiste de

CONSEIL

Conformément aux dispositions du décret du 22 mai 1875
et d'un arrêté ministériel du ier juin, le Conseil supérieur des
Beaux-Arts se trouve composé comme suit :

MM.

Le ministre de l'instruction publique, des cultes et des beaux-
arts, président.

Le secrétaire général du ministère de l'instruction publique, des

cultes et des beaux-arts, vice-président.
Le directeur des beaux-arts, vice-président.
Le préfet de la Seine.

Lehmann, membre (de la section de peinture) de l'Académie des
beaux-arts.

Mûller, membre (de la section de peinture) de l'Académie des
beaux-arts.

Cabanel, membre (de la section de peinture) de l'Académie des

beaux-arts.
Bonnat, artiste peintre.
Dupré (Jules), artiste peintre.
Comte, artiste peintre.

Cavelier, membre (de la section de sculpture) de l'Académie des

beaux-arts.
Dubois (Paul), sculpteur.

Lefuel, membre (de la section d'architecture) de l'Académie des
beaux-arts.

Bœswilfwald, architecte diocésain, inspecteur général des monu-
ments historiques.

Henriquel, membre (de la section de gravure) de l'Académie des
beaux-arts.

Bazin, membre (de la section de musique) de l'Académie des
beaux-arts.

Watteau a peint à l'huile un certain nombre de compositions qui
passent quelquefois en Angleterre pour des Watteau; mais
aujourd'hui que j'ai pu tenir entre mes mains la gravure de
l'Escamoteur avec Mercier pinxit au bas de l'estampe, je crois
qu'on ne peut plus garder l'attribution donnée à ce tableau par
M. La Caze1. » M. de Goncourt est dans le vrai, et il faut
espérer que le conservateur du Louvre mettra plus de bonne
grâce et d'empressement à rectifier cette erreur qu'on n'en
apporte à Londres à modifier la monstrueuse attribution à Rem-
brandt du tableau de Gerbrandt van den Eeckhout : Laisse\
venir à moi les petits enfants.

Quant à la maison d'Arenberg, son chef, mort tout récemment,
a laissé la plus légitime réputation d'extrême parcimonie en
toutes choses ; ses passions artistiques étaient aussi négatives que
possible et ne lui ont pas fait entamer, si peu que ce soit, son
immense fortune; il ne se souciait guère de faire les frais de la
publication de la quittance de Watteau ; sa veuve est jeune; on
la dit très-intelligente; elle aura peut-être à cœur d'être utile à
l'histoire de l'art, en permettant l'impression des précieux docu-
ments conservés dans son palais de Bruxelles. Si l'on doit s'en
rapporter aux on-dit, ce n'est pas seulement des quittances de
Watteau qui sommeillent dans les archives des d'Arenberg, mais
aussi des reçus de Van Dyck et d'autres maîtres illustres.

L. D.

DES BEAUX-ARTS

MM.

Ravaisson, membre de l'Académie des inscriptions et belles-
lettres.

De Longpérier, membre de l'Académie des inscriptions et belles-
lettres.

Chevreul, membre de l'Académie des sciences.

Duc, de l'Académie des beaux-arts, membre de la commission de

perfectionnement de la manufacture de Sèvres.
Le secrétaire perpétuel de l'Académie des beaux-arts.
Le directeur de l'École nationale des beaux-arts.
Le directeur du Conservatoire national de musique, etc.
Le directeur des musées nationaux.
Le directeur des bâtiments civils.

Aclocque, membre de l'Assemblée nationale, ancien membre de

la commission des beaux-arts.
Costa de Beauregard, membre de l'Assemblée nationale, ancien

membre de la commission des beaux-arts.
Buisson, membre de l'Assemblée nationale, ancien membre de la

commission des beaux-arts.
Clapier, membre de l'Assemblée nationale, ancien membre de la

commission des beaux-arts.
Lambert de Sainte-Croix, membre de l'Assemblée nationale, an-
cien membre de la commission des beaux-arts.
De Vinols, membre de l'Assemblée nationale, ancien membre de

la commission des beaux-arts.
D'Armaillé, ancien membre de la commission des beaux-arts.
Cottier, ancien membre de la commission des beaux-arts.

M. le chef du bureau des beaux-arts remplira les fonctions de
secrétaire, et M. le sous-chef celles de secrétaire-adjoint.

SUPERIEUR

M. GEORGES BIZET

Il n'y a pas longtemps, à propos de Carmen, nous essayions
de caractériser le talent de Georges Bizet2 , et l'étonnante habi-

leté de main du jeune compositeur nous rappelait ce que
M. Charles Yriarte avait dit ici même de la virtuosité picturale

2. Pages 92 et 93.

a. Voir tome II, page 25.
loading ...