L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 164
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0185
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
164 L'A

ment des produits manufacturés; département artistique; dépar-
tement scientifique et département hygiénique. Voici comment
est organisée la section consacrée aux Beaux-Arts : elle occupe
la galerie du Nord du Cloth Hall ; dès l'entrée on voit une série

RT.

d'armes et d'instruments divers depuis les temps préhistoriques
jusqu'à la fin du xvne siècle, ainsi que des meubles anciens, des
faïences et des porcelaines anciennes et diverses autres applica-
tions très-remarquables de l'art à l'industrie. Les bijoux, les

èrnaux anciens sont de premier ordre. Viennent ensuite les italier..-
et les flamands primitifs que l'on quitte pour entrer dans la salle
des dessins et eaux-fortes des maîtres anciens ; il y a là des
épreuves» de la plus extrême rareté et des épreuves uniques. Nous
arrivons ensuite aux écoles modernes représentées par de fort
belles toiles. La Reine, la noblesse et tous les puissants indus-

triels du Yorkshire ont contribué à enrichir cette Exposition de
Leeds où l'on pourra réellement étudier les progrès de l'arc en
Angleterre dans toutes ses applications, car les différentes et si
nombreuses Schools of Art du royaume ont tenu à faire juger
leurs résultats.

John Dubouloz.

CHRONIQUE

Allemagne. — Le roi de Bavière a commandé au professeur 1
Malbig un groupe colossal en marbre représentant la Crucifixion.
Ce groupe doit être érigé dans le village d'Oberammergau, en
commémoration des représentations populaires de la Passion, qui
ont fait à cette pttite localité une célébrité universelle. Après deux
ans de travail, le sculpteuï a terminé son œuvre qu'on dit remar-
quable, conçue dans un style simple mais expressif et vraiment
religieux. L'inauguration aura lieu le jour anniversaire de la
naissance du Roi, au mois d'août prochain; mais il paraît que le
transport, de Munich où est l'atelier de l'artiste jusqu'au village
d'Oberammergau, offre de grandes difficultés à cause du poids
du groupe, 25,000 kilogrammes.

—Le 52e festival rhénan a eu lieu à Dusseldorf pendant les fêtes
de laPentecôce, les 16, ijei 18 mai, trois jours de musique sous la
direction deJohachim le célèbre violoniste, de M. JuliusTousch,
le capellmeister local, et de Johames Brahms, le disciple favori de
Schumann. Johachim a dirigé la messe en re de Beethoven, Missa
solemnis, et l'oratorio Herakles de Haendel, opéra de concert,
un peu oublié, mais plein d'intérêt et de variété, qu'il avait déjà
exhumé l'année dernière à Berlin. Sa femme, M ""Amélie Joha-
inim, a remarquablement interprété le rôle de Déjanire. Brahms

ÉTRANGÈRE

! a dirigé son Schicksalslied (chant du Destin), trois stances pour
chœur et orchestre, sur des paroles de Frédéric Hoelderlin, com-
position poétique et toute moderne, bien supérieure à son Trium-
phlied, exécuté l'année dernière au festival de Cologne, pastiche
habile mais froid de Bach et de Haendel. Herakles et le Schic-
ksalslied ont été les deux grands succès de ce triduum musical,
dont nous négligeons les détails, et qui avait attiré à Dusseldorf
une foule immense d'artistes et d'amateurs, d'Allemands et d'étran-
gers, dont un Français.

— Dans l'atelier du professeur Drake, à Berlin, a été
exposé ces jours-ci le modèle de la statue colossale d'Alexandre
de Humboldt, commandée par un comité qui s'est fondé
en Amérique et qui veut ériger cette statue en bronze, à Phi-
ladelphie, lors de l'Exposition universelle de l'année pro-
chaine. L'œuvre a une hauteur de plus de 3 mècres. Humboldt
est représenté debout, dans le costume du temps et à peu près
comme il était ayant atteint la soixantaine. Le corps est admira-
blement drapé dans un manteau à larges plis. La main droite
tient un rouleau de papier sur la poitrine. La main gauche repose
légèrement sur une grande sphère.

—■ A Dusseldorf, on commencera très-prochainement la re-
loading ...