L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 167
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0188
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION DES BEAUX-ARTS AU HAVRE.

167

carita), et tout l'ensemble est empreint du caractère de calme phi- inscriptions rhétiennes sur pierre, trouvées dans le Tessin, et

losophique et du véritable amour du prochain. une quarantaine d'objets divers en bronze, plus un petit vase,

extraits des tombes découvertes à Arbido dans le même canton

Suisse. — Le Musée d'Antiquités de Coire, canton des Gri- au printemps de l'an dernier. Le vase est tout particulièrement

sons, s'est enrichi en 1874 d'une grande quantité d'objets étrus- remarquable. M. Desor et d'autres antiquaires le font remonter

ques antérieurs à la période romaine, entre autres de trois I à la période étrusque la plus reculée.

LA SOUSCRIPTION AU MONUMENT DE COROT

LISTE COMMUNIQUÉE A L'ART PAR M. E. DALIPHARD, SECRÉTAIRE DU COMITE COROT.

M. Edmond Daliphard............. 10f » Report. ... 160f »

M""' Edmond Daliphard............ 10 » j|. Eugène Thiennée.............. 10 »

M. Stumpf.................. 20 * i M. Georges Douvillc............. 5 »

M. Chalupt................... 20 » M. Léon Michelez. .............. 20 »

M. E. Berthelon............... 10 » M. Adrien La vieille.............. 5 .

M. Paul Chardin et sa famille.......... 50 » Mlle Marie Lavieille.............. 5 »

M. Bourdon................. S » M. Joseph Lavieille.............. 5 »

M. Renaudot................. 5 »

M. Charles Jeanselme............. 20 »

Total..... 210

M. Cabui de Saint-Marcel............ 10 » Total des listes précédentes............2i799

A reporter. ... 160! » I Exsembli;. . . . 3,009

MANUFACTURE NATIONALE DE SÈVRES

M. Duc, de l'Académie des Beaux-Arts, chargé par la com-
mission de Sèvres de résumer les débats qui l'ont occupée depuis
si longtemps, vient de déposer un très-remarquable rapport dans
lequel il constate une fois de plus l'habileté d'exécution et l'igno-
rance théorique de nos artistes. A force de se l'entendre répéter
peut-être ceux-ci finiront-ils par admettre qu'il leur manque
quelque chose. Nous ne pouvons que les renvoyer au rapport de
M. Duc, qui est malheureusement trop long pour qu'il nous soit
possible de l'insérer. Voici en quels termes M. Duc exprime
ses conclusions :

« La manufacture de Sèvres possède dans son sein tous les
éléments nécessaires pour la maintenir au niveau de sa réputa-
tion européenne.

« La fabrication est supérieure.

« La science est arrivée à un haut degré de perfection et peut
fournir tous les éléments auxiliaires de la fabrication céramique
sous le double rapport de la matière, des émaux et des couleurs ;
mais elle doit faire de nouveaux efforts pour l'avenir.

« Les artistes ont, la plupart, une virtuosité sans égale, et
l'exécution témoigne d'une habileté qui ne peut être surpassée.

« Ils possèdent presque tous ces qualités naturelles de goût, de
grâce et de délicatesse qui sont l'apanage de notre tempérament
national.

« L'éducation et 1 instruction seules manquent à cet ensemble
de brillantes qualités. Il y a beaucoup à faire dans ce sens :

« S'instruire par une lente éducation commencée dans un âge
tendre.

« Etudier sur les trésors de l'art du passé, à quel âge ou à quel
pays qu'ils appartiennent, les dessiner et s'en pénétrer pour trou-
ver ensuite sa propre originalité, voilà le but auquel doit tendre

promptement la Manufacture et qui la replacera, nous en sommes
convaincus, au haut rang de célébrité qu'elle a toujours tenu
dans l'opinion de toutes les nations. »

— On ignore généralement que les produits blancs de la ma-
nufacture sont examinés avec le plus grand soin et que ceux
d'entre eux qui ne sont pas jugés parfaits et dignes de recevoir
une décoration sont classés au rebut et vendus après avoir reçu
un coup de roue qui ti averse la marque sous émail. Or il arri-
vait que cette catégorie de produits de rebut, démarquée, était
souvent achetée en vue d'une spéculation qui a fait bien des
dupes. La marque n'était pas effacée, mais simplement traversée;
le produit sorti de la manufacture était décoré et vendu comme
une pièce de Sèvres à des acheteurs ignorants. Bien mieux, on
arrivait à persuader les acheteurs que le coup de roue était une
■ marque spéciale réservée à certains produits. Cette fraude,
signalée à plusieurs reprises, a déterminé le ministre à prendre,
sur l'avis du conseil de perfectionnement, une décision en vertu
de laquelle la marque des produits blancs de rebut vendus au
commerce sera totalement effacée.

Cette disposition, qui était nécessaire pour garantir les
bonnes pièces de Sèvres, est excellente ; elle n'est pas la seule
dont il faut féliciter le ministre. M. Wallon vient en effet de
porter de trois mille à cinq mille francs la somme annuelle desti-
née aux acquisitions de pièces de céramique qui doivent augmen-
ter la collection historique du musée de la manufacture nationale.

De son côté, le conseil de perfectionnement a émis le vœu
qu'une école de dessin et d'applications spéciales à l'art céramique
fût fondée à la manufacture. Il a également proposé la création
d'un atelier de mosaïque et celle de fours spéciaux pour son
usage.

EXPOSITION DES BEAUX-ARTS AU HAVRE

Le comité organisateur de l'Exposition des Beaux-Arts c'est
réuni à l'hôtel de ville, et a rédigé les règlements qui devront
régir cette Exposition.

On s'est occupé également du mode à employer pour l'envoi

des tableaux et des objets d'art. Il a été décidé qu'on s'adresse-
rait directement aux artistes, et que l'on n'aurait à Paris un re-
présentant que pour s'occuper de l'emballage et de l'expédition
de ces oeuvres. Au reste, nous croyons savoir que bon nombre
loading ...