L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 201
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0224
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
LA DANSE DES MORTS DU LOCLE. 201

le dos tourné vers les Charniers et contre la Charonnerie, à l'endroit de la danse macabre. » Ces textes
tranchent, selon nous, la question d'une manière certaine.

Selon M. Peignot, la troisième Danse des morts serait celle qui fut exécutée à Dijon en 1436, sur
les murs du cloître de la Sainte-Chapelle, par un certain Masoncelle ; mais, ajoute le savant biblio-

La Mort et le Duc. La Mort et la Duchesse.

graphe, elle ne subsiste plus depuis très-longtemps, et le souvenir en était entièrement effacé lorsque
dernièrement un amateur de recherches sur l'histoire et les usages du moyen âge, M. Boudot, a
découvert ce renseignement dans les archives du département.

La quatrième Danse des morts, par ordre de date et la plus célèbre de toutes, parce qu'on l'a, à

La Mort et l'Usurier. La Mort et la Jeune fille1.

tort, attribuée à Holbein, est celle qui fut peinte à Bâle dans le cimetière des dominicains, « en mémoire
perpétuelle de la mortalité ou peste qui régna dans la ville en 1439, pendant le concile, et qui emporta

1. Comme nos lecteurs ont pu le-voir, les planches dont nous donnons dans cet article les fac-similé, sont très-usées et n'ont rien
de réjouissant pour l'œil. Nous avons cru devoir les donner cependant à titre de documents, à cause de leur extrême rareté.

Tome II. 26
loading ...