L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 204
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0227
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SALON DE 187S

(suite).)

XI.

ANATHEME EPISTOLAIRE. - M. ED. TH. BLANCHARD. — M. AUGUSTE LANÇON.

M. PIERRE GAVARNI. - M. LÉON LE GOAESBE DE BELLÉE.

otru rédacteur en chef a le malheur d'être affligé d'une incurable
S infirmité : la vue d'une lettre anonyme suffit à lui donner la nausée.
I?- Aussi son secrétaire a-t-il pour règle invariable de jeter immédia-
jg| tement au panier toute épître de cette nature ; mais, l'exception
[ff confirmant la règle, il a bien voulu déroger en ma faveur à ses exé-
^ cutions sommaires; il est vrai que la lettre qu'il reçut le 23 mai
m dernier, datée de la veille et portant le timbre du bureau postal de
ijl la rue Saint-Dominique Saint-Germain, est bien plus à mon adresse
m qu'à celle de M. Eugène Véron.

^ Ce n'est pas sans peine que je suis parvenu à décider ce dernier
à faire connaissance avec notre correspondant anonyme ; il ne s'y serait jamais décidé si je ne lui
avais fait observer qu'il serait cruel de nous refuser à faire le bonheur d'un homme qui nous écrivait
qu'il serait infiniment heureux d'être imprimé tout vif. J'ai même tenu à donner bonne mesure à cette
affolé de publicité; quand on s'exécute on ne saurait trop bien s'exécuter. Voici donc, non-seulement
la prose, mais l'écriture anonyme elle-même que nous avons fait autographier afin d'ajouter encore
à la vive satisfaction qu'éprouvera l'auteur en voyant publiée la foudroyante leçon qu'il a eu l'heu-
reuse inspiration de m'administrer :

ï. Voir tome II, pages 7, 35, 56, 77, 102, 137, ijo en 178.
loading ...