L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 293
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0330
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
H1PP0LYTE BOULENGER. 293

parmi les tons et les taches. Pour activer et régulariser cette étude, il avait ouvert à Tervueren, avec
quelques amis, une sorte d'Académie du soir, où paysans et paysannes venaient gaiement poser, en
tout bien tout honneur. D'innombrables croquis, de remarquables dessins sont sortis de cette classe
improvisée. Nous en reproduisons quelques-uns dont les indications fermes et justes, pleines de
caractère, laissent entrevoir une série de tableaux de la vie rurale, que Millet n'eût pas désavoués
et qui malheureusement sont restés à l'état de notes et de projets. Un seul est commencé : la Messe de

Croquis d'Hippolyte Boulenger.
Gravé.* par A. Léveillé.

Saint-Hubert, la messe des chasseurs groupés dans le parc de Tervueren devant la petite chapelle de
leur patron, à peine assez vaste pour le clergé officiant; importante composition à laquelle le peintre
tenait beaucoup, dont il voulait faire son chef-d'œuvre, émouvante promesse qui est, avec bien d'autres
toiles inachevées, l'honneur et la tristesse de son atelier, de son sanctuaire pieusement gardé par une
compagne désolée.

La mort d'Hippolyte Boulenger a fait dans son pays une douloureuse impression qui n'est point
effacée. L'école belge déplore la perte prématurée d'un artiste qui était appelé à l'illustrer et dont elle
était déjà fière à juste titre. Mais, malgré son œuvre interrompue, le souvenir du peintre vivra, et ses
exemples ne seront point perdus.

Charles Tardieu.
loading ...