L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 307
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0344
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
LA CARICATURE ANGLAISE CONTEMPORAINE. 307
La dame. — Elle ne l'est donc plus?

Le monsieur. — Au contraire! Le mariage l'a encore perfectionnée.
La dame. — Dieu de bonté! Et qui donc a-t-elle épousé?
Le monsieur. — Moi !

Parfois le Punch se contente de représenter quelque physionomie grotesque, quelque per-
sonnage difforme ou cocasse, auquel il prête un mot drôle, saisi sur le vif. Il fait alors de petits
croquis, rapidement enlevés, comme ceux du Journal amusant. Il met en présence, par exemple,
deux interlocuteurs échauffés par une discussion philosophique. Le premier, qui semble le plus
ardent et qui est, à lui tout seul, laid comme les sept péchés capitaux ou plutôt comme un hideux
quadrumane, est juché sur une table, et s'écrie :

Le Magasin de chaussures.
Dessin de Du Maurier.

« Tant que je serai un homme, que m'importe si mon arrière-grand-père a été un affreux
singe! »

Et son adversaire de répondre :

« Bien, mais quel désagrément cela aurait été pour votre arrière-grand'mère ! »

On ne peut s'empêcher aussi de penser que ce doit être un bien grand désagrément pour une
femme, si cet homme en a une, d'avoir un tel mari !

On rencontre également de temps à autre des caricatures doucement railleuses sur la vie
monotone des femmes pendant la journée du dimanche, et l'on se sent véritablement pris d'une
tendre pitié pour ces jolies filles qu'absorbent les pratiques religieuses. Voyez, je vous prie, les
deux pauvrettes qui, en sortant de l'église, s'arrêtent sous le porche et regardent la pluie tomber.

« Il pleut, dit la première; qu'allons-nous faire? »

La seconde, qui est sans .doute plus pieuse, et s'inquiète moins du temps, réplique aussitôt :
« Bonne idée ! Attendons le service du soir. »

Les marchands voleurs et avides de gain frauduleux, les boutiquiers qui s'étonnent cyniquement
de ce que leurs pratiques osent se plaindre des denrées extravagantes qu'ils leur vendent, tous
les trafics honteux, toutes les ruses immorales que personne n'ignore et auxquelles tout le monde
loading ...