L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 363
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0402
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
A. L. BARYE. 365

A peu près au moment où il embrassait ces études, pour lui nouvelles, Barye se présentait
au concours annuel des médailles ouvert par les Beaux-Arts. Le sujet imposé aux concurrents était
Milon de Crotone dévoré par un lion. La ionnée se trouvait belle, elle se prêtait à toutes les habiletés
du burin. « J'ai sous les yeux, a écrit G. Planche, cette œuvre de 1819, la première qui marque dans
la vie de Barye, la première qui ait laissé une trace durable, et ]e crois pouvoir affirmer qu'elle se

Barye.

Dessin de A. Gilbert, gravure de Desmoulins.

recommande par toutes les qualités qui ont assuré plus tard la popularité de son talent. Le sujet,
traité au xvne siècle par Pierre Puget avec tant de verve et d'énergie, fut abordé par l'élève de
Fourier avec une merveilleuse précision. Le lion qui mord la cuisse de l'athlète est rendu avec une
habileté qui se rencontre bien rarement parmi les élèves de l'Académie. La tête et l'attitude de Milon
expriment éloquemment la lutte du courage contre la souffrance. » A l'époque, les connaisseurs don-
nèrent la palme au poinçon de Barye; il n'obtint cependant que le second prix; le jury accorda le
premier à Vatinelle.


loading ...