L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 383
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0422
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
FAITS DIVERS.

a été vendue en bloc au prix de 5,000 1. st. (125,000 francs) à
M. Fuller, par le Comité qui s'était chargé d'organiser la sou-
scription. L'acquéreur se propose de l'exposer au jardin d'Hiver
de Manchester.

— On a découvert, au British Muséum, département des
manuscrits, toute une série d'admirables dessins exécutés par
W. Hodges, R. A. pendant le second voyage du capitaine
Cook, qu'il accompagnait en qualité de dessinateur. Ces dessins
gisaient ignorés, cachés à tous les yeux, au milieu des manuscrits
relatifs aux explorations du célèbre navigateur, les uns réunis
au journal de Cook, les autres dans un grand portefeuille qui, pour
descendre du rayon où il était placé, exigeait la force de plusieurs
hommes, pour ne pas dire de plusieurs chevaux. UAthenœum émet
le vœu que le département des manuscrits prête ces dessins au
département des estampes où ils pourraient être exposés de manière
à être plus accessibles aux amateurs.

•— Dans une vente chez Sotheby, à Londres, on a beaucoup
remarqué plusieurs estampes de Charles Meryon au milieu d'une
collection de gravures modernes appartenant à un amateur pari-
sien. Ces estampes ont fait sensation à Londres. La presse an-
glaise saisit cette occasion pour apprécier l'œuvre de l'artiste
français. M. Frederick Wedmore y consacre dans VAcadetny une
notice assez développée.

Belgique. — L'ouverture du Salon de Bruxelles a été retardée
de quelques jours. Les envois sont si nombreux, que la baraque
élevée sur la place du Petit Sablon se trouve insuffisante et qu'il
faut construire une annexe. On eût peut-être mieux fait de se
montrer un peu plus sévère pour l'admission des œuvres d'art.

On assure que le retard ne sera pas considérable, cinq ou six
jours tout au plus.

— Voici la troisième liste d'adhésions parvenues au Comité
qui organise, à Anvers, une exposition-tombola au profit des
inondés du midi de la France.

Artistes peintres :

MM. Bolsius, Cardon (Ch.), Crépin (Louis), Colsoulle, Cor-
kole, Dael (A.), De Blye, Delvin (J.), De Lathouwer, M"«s L. De
Vigne et M. De Vigne, MM. Dumortier (P.), Gilbert (Gustave),
Guffens (G.), Huysmans (J.-B.), Jacopssen (L.), Janssens, Julin
(Gustave), Keymeulen, Lybaert (Th.), Legendre, Leemans, Miry
(G), Platteel, M",e Rolin-Jacquemyns, MM. Schaepkens (Armand),
Tschaggeny père, Tschaggeny fils, Van Besten (Gustave),
Van Besten (Constant), Van Dcr Straeten, Van Hagendoren, Van
Kemmel (Karl), Vervloet (Victor) et Wolters.

Sculpteurs : MM. Dupuis et Van Biesbroeck.

Photographes : M. D'Hoy.

Parmi les membres du Comité, on a omis le nom de M. Mat-
thyssens, ingénieur à Anvers.

Etats-Unis.—La statue de Lafayette, par Bartholdi, offerte à
la ville de New-York par le gouvernement français en reconnais-
sance des sympathies témoignées pendant la dernière guerre, vient
d'arriver à destination.

Grèce. — La Gajette de Cologne annonce que les fouilles
allemandes d'Olympie commenceront sérieusement à la fin du
mois d'août. Une maison a été bâtie pour les membres de l'ex-
pédition sur un terrain cédé à cet effet par le gouvernement grec
dans le village de Druva, dans la vallée de l'Alphée. L'habitation
est prête, et l'on a construit sur la rivière un pont qui est pres-
que complètement terminé. On se propose de commencer les

FAITS

— Par décret du 4 août, rendu sur la proposition du ministre
de l'instruction publique, sonc promus dans l'ordre national de
la Légion d'honneur :

Au grade de commandeur : M. Guillaume (Eugène), membre

fouilles à trente ou quarante mètres à l'est du temple de Jupiter,
dans un champ d'orge. Les engins nécessaires aux travaux de
déblai sont déjà placés.

Italie. — Les fouilles de Fiésole ont amené la découverte
d'un théâtre antique qui ne le cède en rien, assure-t-on, à ceux
de Pompéi et de Sicile.

— La restauration magnifique du pavement en marbre et
mosaïques incrustées de la cathédrale de Sienne est maintenant
terminée. Ce travail fait le plus grand honneur aux artistes qui
en ont été chargés, MM. Antoine Radicchi et Leopoldo Maccari.
Il leur a fallu pour accomplir leur tâche délicate plus que de
l'habileté, mais un véritable talent d'assimilation et un grand
sens archéologique, s'il est vrai, comme on l'assure, que leurs re-
productions des anciens dessins et modèles fassent illusion.
M. Sidney Colvin a consacré récemment au pavement de Sienne,
dans la Fortnightly Revieiv, un article très-développé, résumé
d'une série de conférences historiques et esthétiques qu'il a don-
nées sur le même sujet à Cambridge.

Japon. —Une lettre de Yokohama, 25 mai, fournit hl'Arhe-
nœum de Londres les renseignements suivants sur une exposition
d'antiquités japonaises bien faite pour mettre en émoi les apôtres
et les fidèles du japonisme :

5 A Nara, ancienne capitale des Mikados, où régnèrent au
vin» siècle sept des descendants du Soleil, se trouve une immense
grange en bois, bâtie par un de ces rois, qui y fit placer tous les
trésors de son palais, avant l'installation du gouvernement à
Kiyoto. Cette grange a été réparée avec soin tous les soixante ans.
Elle est maintenant encore tout à fait intacte et solide. Les trésors
qu'elle contenait ont été inspectés de temps en temps, et divers
objets ont été ajoutés à ceux qui sont mentionnés dans le cata-
logue originaire. Pour la première fois, depuis onze cents ans,
tous ces objets ont été transportés dans le grand temple de Dai-
butz, où ils sont exposés. Pareille collection d'antiquités authen-
tiques, monuments d'une même époque, n'existe assurément dans
aucune autre partie du monde. La collection est très-variée.
Parmi ces trésors il y a sans doute des objets qui viennent de la
Chine et de l'Inde et qui jettent une vive lumière sur les arts de
ces deux contrées. Il y a des livres, des écrans, des peintures, des
sculptures, des poteries, de la vaisselle plate, des masques, des
éventails, des armes, des ornements, des lits, des objets en écaille,
et même du savon en grands gâteaux; un paquet de papier chinois,
sans écriture, aussi propre et aussi frais que s'il venait de chez
le papetier. Quelques-uns des tableaux et écrans ont quelque
peu souffert, mais en général tous les objets sont en parfait état
de conservation. Le temple de Daibutz où ces objets sont exposés
est un colosse de bronze, de 53 pieds de haut.

Pays-Bas. — La Kunsthonijk donne la liste des achats faits
à la dernière exposition de La Haye. L'Etat a acheté pour le
pavillon de Haarlem : Roelofs, paysage, Environs de La Haye;
Louis Apol, un Soir de janvier. Le Musée moderne de La Haye
a fait l'acquisition d'une marine de H. W. Mesdag, Côte hollan-
daise, et d'un paysage de P. Stortenbeker, le Soir sur la digue
du Polder. La commission de l'exposition a acheté pour le même
Musée un Paysage d'hiver de Roelofs. Le nombre des achats
tant publics que privés est de 117. Parmi les achats faits par des
particuliers il y a des œuvres d'artistes hollandais, belges, alle-
mands, italiens, et un tableau français, une Aimée, par M. C.
Landelle, de Paris.

DIVERS

de l'Institut, directeur de l'Ecole des beaux-arts, officier depuis
1867.

Au grade d'officier : M. Carpeaux, sculpteur, c: cvalier depuis
1866.
loading ...