L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 396
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0435
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
396 L'ART.

M. L. A. Lhermitte. — Un des bons élèves de M. Lecoq de Boisbaudran. Son Pèlerinage à la
Vierge-dn-Pilier est bien dessiné et a beaucoup de caractère. Le pinceau pèche par de la lourdeur.

M. Alfred Dehodencq. — Un compromis entre Delacroix et Chassériau, — extraordinairement
loin du premier et bien loin aussi du second. — Son Portrait de M. L. Dancla (n° 603) est plus maigre
que nature.

M. Pierre Marie Beyle. — Bajard et les jeunes filles de Brescia (n° 194). A la suite de ce titre, le

Lesbie.

Fac-similé d'un dessin de F. Buhot, d'après le tableau de James Bertrand.

livret a emprunté sans doute à Bouilly cette citation littéraire : « Tous les jours, pendant sa conva-
lescence, Bayard devisait gaiement avec les jeunes demoiselles ou les priait de faire de la musique;
mais il sut jusqu'à la fin respecter leur innocence. » Je n'oserais garantir que l'attitude du Chevalier
sans peur et sans reproche révèle qu'il fut toujours vertueux et aimait à voir lever l'aurore, mais cette
beaucoup trop vaste toile de genre démontre que, si M. Beyle manque absolument de distinction, il
a de réelles qualités d'exécutant; c'est un peintre qui sait bien son métier.

M. Charles Chaplin. — Roses de mai (n° 409) et la Lyre brisée (n° 410) ont fait quelque bruit dans
le Landernau des collets montés. J'ai même entendu accuser le jury d'atteinte à la morale publique
pour avoir admis ces deux toiles; c'est aussi absurde que les titres énigmatiques de ces échos légers
loading ...