L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 397
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0436
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SALON DE 1875. 397

du xvme siècle. Des chairs fraîches et roses, beaucoup de chairs fraîches et roses, trop roses, comme
les fleurs auxquelles on les compare, n'effarouchent jamais M. Tartuffe et les siens, quoi qu'ils en
disent; on sait cela. Les peintures de M. Chaplin ne sont, en définitive, que de la décoration très-
habile et aimable pour lesquelles je ne me sens aucun penchant ; cela ne m'empêche pas de recon-
naître tout ce qu'il y a là de talent, pas plus que je ne fais difficulté d'avouer que leur amabilité ne doit
pas être poussée plus loin, sinon cela pourrait devenir difficile à accrocher.

M. E. V. Luminais. — Troupeau enlevé à Vennemi (n° 1397J et le roi Morvan (n° 1396) maintiennent .

1

La Quêteuse.

Dessin de Laïauze, gravure de Méaulle, d'après le tableau de Weisz.

dignement la réputation de cet artiste distingué, qui s'est fait une spécialité des sujets guerriers de la
Bretagne et de la vieille Gaule.

Parmi les peintres de genre, il me reste à signaler M. Alphonse Hirsch, dont le Modèle (n° 1059)
est inspiré par ces vers de M. E. Manuel :

Tu viens à l'heure, au jour, au mois;
Tu fais rougir le bon bourgeois
Qui lorgne l'argile ou la toile;
Et ton impudique beauté,
— O misère, ô nécessité !=-
Pose sans voile.

La Coupe des cheveux à la foire de la Tour, en Auvergne (n° 1145), par M. Gustave Jundt, grande
toile qui gagnerait à être restreinte à de plus modestes proportions ; — Une Mariée en Alsace (n° 1579S
par M. Pabst, qui a trouvé cette année, sur le terrain natal, un sérieux rival dans l'auteur de la Fiancée
loading ...