L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 399
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0438
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SALON DE 1875. 399

intéressant; il est regrettable que la facture soit lourde et martelée. VAbreuvoir (n° 1946) et les Char-
rettes à pavés, dans la foret de Fontainebleau (n° 1947), révèlent cependant un sérieux effort pour se
débarrasser des tons roux dont abusait M. Veyrassat; il s'agit de parvenir à les remplacer par des colo-
rations fines.

Un Canal aux Martigucs (n° 31) et Avant l'orage, port de Monaco (n° 30), de M. Adolphe Appian,
attirent par un certain charme et une certaine originalité. C'est bien arrangé, d'une exécution facile,
mais assez sèche, d'une coloration violacée et un peu froide ; toutefois M. Appian ne tombe pas dans la
lourdeur que j'ai reprochée à M. Félix Cogen1 et autres marinistes, tels que M. Maurice Courant, qui
est néanmoins en progrès incontestable ; c'est la première fois que cet artiste expose des mers aussi
colorées, au lieu des eaux invariablement savonneuses auxquelles il nous avait trop habitués ; il est

Un Tribunal au xv« siècle : l'interrogatoire.
Fac-similé d'un dessin de Ch. Ed. Steinheil, d'après son tableau.

malheureux que sa pratique reste petite et pénible. N'oublions pas M. Lapostolet et sa Plage de Viller-
ville et sa Vue de Rouen prise de la pointe de l'île Rollet; ni M. Emmanuel Lansyer, dont la Marée mon-
tante à Ploumanac'h (n° 1215), et surtout les Rochers d'Arvéchen à marée basse (n° 1224), ont été juste-
ment admirés pour leur belle ordonnance et leur grand air de vérité. J'aime beaucoup moins l'Anse de
Plomac'h-, qui agace le regard par la répétition des formes arrondies que l'on retrouve dans les nuages,
les rocs, etc.

Je suis en retard avec beaucoup de paysagistes : M. Hanoteau, qui compose, dessine et exécute
d'une manière remarquable, mais chez qui je serais heureux de rencontrer un peu moins d'uniformité
dans le bien; — M. Boudier, auteur d'une toute petite toile, — A Carnac, Morbihan (n° 263), d'un
aspect gris, très-vrai et très-délicat; —M. Français, homme d'infiniment de talent, dont chaque œuvre
révèle un grand goût qui va jusqu'au style, mais dont la peinture, un peu trop égale, trop bien faite

1. Voir tome II, page 150.

2. Voir tome II, page 157.
loading ...