L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 401
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0441
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SALON DE 1875. 401

Morny lui-même que d'aucuns ont eu la naïveté de prendre pour un connaisseur et qui s'enthousias-
mait pour ces pierres dures absolument comme il s'est pâmé devant des Denner, M. le duc de Morny,
s'il était encore de ce monde, ne regarderait plus que d'un œil dédaigneux cette peinture sans enve-
loppe, sans l'ombre d'entente de la coloration générale; le spéculateur intelligent aurait depuis long-
temps ouvert chez lui les yeux du collectionneur non moins habile. S'il n'était aujourd'hui incurable,

Roses cent feuilles.
Fac-similé d'un dessin de L. Lemaire, d'après son tableau.

j'engagerais M. Desgoffe à étudier les Pâtisseries de M. Amand Gautier, les Roses de M. Louis Lemaire ;
les fleurs et les fruits de M. Victor Leclaire et de M. Joanny Maisiat, les excellents Tanneaux déco-
ratifs de Mme Escallier, les élégantes conceptions florales de M. Chabal-Dussurgey, le Bouquet de la
Paysanne où Mme Louise Darru fait résonner une si joyeuse fanfare de coloriste, l'Automne, le Jour de
fête et les Pêches et Raisins de M. Eugène Claude, ou bien enfin les trois Ages, cette intelligente et
très-artiste allégorie de la vie féminine due au pinceau d'une toute charmante jeune fille, M"u Marie
Lebrun.

Paul Leroi.

(La suite au prochain numéro.)
Tome II. <ri
loading ...