L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 407
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0447
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PROJET DE BIBLIOGRAPHIE DE L'ART CÉRAMIQUE

Le Journal officiel du 7 aoûc publie un rapporc très-intéres-
sant que notre collaborateur, M. Champfleury, chef des collec-
tions à la manufacture de Sèvres, adresse au ministre de l'in-
struction publique, des cultes et des beaux-arts. Ce rapport
contient le résumé des observations qu'a faites M. Champfleury
dans un certain nombre de centres de fabrication de céramique
ancienne, qu'il avait été chargé d'étudier. Cette mission venant à
la suite de plusieurs voyages déjà faits par M. Champfleury
dans diverses parties de la France, à l'effet de visiter les collec-
tions de faïences et de porcelaines formées depuis vingt ans par
les administrations municipales et les particuliers, lui a permis de
réunir un certain nombre de faits qui sont de nature à nous
rassurer sur l'avenir de notre industrie céramique.

Il constate que depuis une trentaine d'années le goût des re-
cherches se rapportant à la céramique s'est singulièrement déve-
loppé en France. Les services rendus à cet égard, à Paris par
Sauvageot, à Rouen par Pottier, se manifestent par la multipli-
cité des expositions rétrospectives et des monographies sur les
industries locales, qui attirent les esprits de ce côté. Il devient de
mode de posséder des faïences ; elles paraissent de plus en plus
nombreuses dans les ventes, et les hauts prix qu'y mettent les
amateurs en raison de la pureté des formes et de l'harmonie des
colorations, habituent les plus ignorants à tenir compte dans
l'industrie des conditions esthétiques.

En quelques lignes, M. Champfleury caractérise les diverses
phases par lesquelles a passé en France la céramique depuis
Bernard Palissy, et constate que c'est de la France qu'est parti le

mouvement de rénovation céramique qui s'est étendu à l'Alle-
magne, à l'Italie, à la Suède, et surtout à l'Angleterre.

Mais comme il le dit, « il est glorieux d'avoir fait flotter le
drapeau; il serait pénible de se le voir enlever ».

Il faut donc par tous les moyens que la France se mette en
mesure de soutenir la concurrence grandissante des autres na-
tions. C'est ce qu'on a fait par l'organisation d'une commission,
qui, pendant plusieurs années, s'est occupée de rechercher les
caractères de la décoration la plus convenable à la céramique, par
des expositions, des concours, par la création, à Sèvres, d'une
chaire d'ornementation.

Pour faire suite à ces efforts et en assurer le succès, M. Champ-
fleury se propose de réunir à la bibliothèque de Sèvres tous les
ouvrages, écrits et brochures quelconques qui ont trait à l'art
céramique, traités techniques, historiques, esthétiques, biogra-
phies, catalogues de Musées, articles de journaux et de revues, et
de publier de tout cela une bibliographie complète, où les ama-
teurs, artistes ou fabricants puissent trouver tous les renseigne-
ments désirables.

Cette bibliographie de l'art céramique pourrait en effet ren-
dre de grands services. Nous félicitons et nous remercions
infiniment M..Champfleury d'avoir conçu cette idée. Quand cette
bibliographie ne servirait qu'à nous tenir au courant des pro-
grès de la céramique à l'étranger et des concurrences qui mena-
cent nos industries artistiques, ce serait déjà beaucoup.

E. V.

CHRONIQUE

Allemagne. — Une exposition historique des Beaux-Arts
appliqués à l'industrie est ouverte depuis le 9 août à Francfort-
sur-le-Mein. Le but de l'exposition est la création d'un Musée
des arts industriels auquel seraient jointes des écoles de dessin et
de modelage. C'est pour permettre au public de se rendre compte
de la valeur de cette idée que l'exposition a été organisée par des
collectionneurs et amateurs d'objets d'art et des fonctionnaires
des administrations publiques.

Les objets exposés proviennent du cabinet du prince de Ho-
henzollern à Sigmaringen, du Musée royal de Wïesbaden, des
collections du grand-duc de Hesse, du duc de Saxe-Meiningen,
du duc de' Saxe-Cobourg, du duc d'Anhalt-Dessau, du prince
d'Ysenburg-Budingen, du prince de Waldeck, du comte Erbach-
Erbach, du comte Uxkyl-Gyllenbrandt, du comte d'Eltz, de
MM. Jean et Guillaume Sattler à Schweinfurt, du trésor de la
cathédrale de Limburg (Westphalie), des différentes collections
et institutions de la ville de Francfort, du trésor de l'église
catholique de Francfort, du pasteur Munzenberger de Franc-
fort, de MM. C. A. Milani, Moritz Gontard, baron Moritz von
Bethmann, chevalier von Holzhaufen, chevalier von Erlanger,
Wilhelm Metzler, Hermann Mumm aîné, Guido Oppenheim,
Dr Louis Brentano, les marchands d'objets d'art J. et S. Gold-
schmidt, les frères Lœwenstein (tous de Francfort) et de
M. Spitzer de Paris.

Le cadre de l'exposition est double. D'un côté on a organisé
une sorte d'exposition rétrospective des arts industriels dans la
ville de Francfort et les localités environnantes ; de l'autre, sans
égard à aucune considération locale, on a réuni les objets de tous
les temps et de tous les pays, qu'on devait à la libéralité des
propriétaires de collections.

Ces objets, classés d'après la matière et le travail, se répar-
tissent dans les dix groupes que voici :

ÉTRANGÈRE

18 août 187J.

I. Industrie textile: tapis, gobelins, broderies, dentelles,
ornements d'église, ouvrages de couture.

II. Cuirs, pour la tenture, le mobilier, la reliure, etc., etc.

III. Peinture décorative (la peinture artistique, fresque,
huile, etc., ne rentre pas dans le cadre de l'exposition). Minia-
tures, initiales, arabesques, laques, émaux.

IV'. Impressions et gravures sur bois et sur cuivre.

V. Petits ouvrages en bois, ivoire, cire, corne, émail,
bronze et nacre.

VI. Bois sculptés.

VII. Céramique.

VIII. Marbres, albâtres, cristal de roche, mosaïques de pierre.

IX. Métaux, grands bronzes, fontes, orfèvrerie, bijouterie.

X. V errene.

M. Salomon Vogelin a déjà consacré dans la Ga\ette de
Francfort deux importants feuilletons à cette exposition, qui fait
sensation dans toute cette contrée de l'Allemagne du Sud.

Belgique. — L'ouverture du Salon de Bruxelles est défini-
tivement fixée au dimanche 23 août.

— Voici la quatrième liste des artistes belges qui participent
à l'exposition-tombola d'Anvers au profit des victimes des inon-
dations du midi de la France.

Peintres : MM. Belloguet (A.), Cogen (Félix), de Cock (Xa-
vier), Derickx (Louis), Gérard (Th.), Henrard (G.), Hubert (Alf.),
Noël (Félix), Putzéïs (Ed.), Ooms (K.), Schaffers (N.), Schnei-
der, Soubre (Ch.), Tyck, Van de Wyngaert, Wust (Alex.),
M"" E. de Franchimont et un anonyme liégeois.

Sculpteur : M. Ed. Laborne.

Italie. — Voici le programme des fêtes qui seront célébrées
à Florence les 12, 13 et 14 septembre, en l'honneur du quatrième
centenaire de Michel-Ange Buonarotti :

Dimanche 12. — Inauguration des fêtes du centenaire.
loading ...