L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 408
DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0448
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
408 L'A

Les représentants de la ville de Florence et des autres villes
se réuniront au cloître de Santa Croce, et se rendront en corps
à la tombe de Michel-Ange.

Visite à la maison Buonarotti.

Fête populaire et inauguration du monument pour le cente-
naire sur la place Michelangiolo.

Lundi 13. — Inauguration de la tribune du David et de
l'exposition des œuvres de Michel-Ange à l'Académie des Beaux-
Arts.

Académie vocale et instrumentale.

T.

Mardi zf. — Réunion des Académies de la Crusca et des
Beaux-Arts dans la salle du Sénat.

Par les soins du comité chargé d'organiser ces fêtes, on
publiera un guide indiquant aux étrangers les musées, les églises
ou les instituts privés où sont conservés les autres œuvres ou les
manuscrits de Michel-Ange.

Le comité publiera également YEpistolaire de Michel-Ange,
par le chevalier Milanesi, et une Bibliographie exacte et com-
plète contenant un catalogue des œuvres du grand artiste, par
M. le comte Passerini.

FAITS DIVERS

Les travaux du monument du peintre Henri Regnault et des
autres élèves de l'Ecole des Beaux-Arts morts pendant la guerre
ont commencé le 14 août, en présence de M. Guillaume, direc-
teur de l'École, entouré de tous les professeurs et des membres
de l'Institut, dans la cour des Mûriers.

Ce monument, tout en marbre blanc fourni par le ministère
des Beaux-Arts, est l'œuvre de MM. Coquart et Pascal.

L'inauguration solennelle aura lieu à la rentrée des cours, le
lundi 11 octobre prochain.

Voici la description de ce monument :

Il se compose de deux colonnes soutenant un entablement
surmonté d'un couronnement où sont gravées des branches de
laurier en or, au milieu desquelles brille en lettres d'or le mot

PATRIE !

Sur les deux colonnes sont gravés les noms suivants :
Chauvet, peintre ; — Breton, architecte ;
Stramm, mort à Strasbourg;
Anceaux, sculpteur, mort au Mans;
Seilhade, sculpteur, frappé à Châteaudun;
Malherbe, architecte, mort à Pans.

Entre les colonnes s'élève un piédestal sur lequel sera placé
le buste en bronze de Henri Regnault, revêtu de son costume mi-
litaire.

Ce buste est l'œuvre du sculpteur Degeorge, qui fut un des
meilleurs amis de Regnault.

Sur le piédestal se trouve la Jeunesse, figure allégorique, par
Chapu, tant remarquée à l'Exposition de 1875.

Au-dessous du buste est gravée l'inscription suivante :

HENRI REGNAULT,

pensionnaire de l'academie de france
a rome .

tué a bu z e n val, le 19 janvier 1871.

Ce monument, placé sur un double socle en marbre, est
adossé à l'atelier de M. Guodet.

— Le 14 août a eu lieu aux Champs-Elysées l'exposition du
monument commémoratif des batailles de Mars-la-Tour, Gra-
velotte et Saint-Privat.

Le groupe représente la France debout, plaçant une cou-
ronne d'immortelles sur la tête d'un soldat blessé qu'elle soutient
dans ses bras; à ses pieds, deux enfants, assis sur une ancre,
reçoivent dans leurs mains le fusil que laisse tomber le soldat
mourant.

Ce monument est le produit d'une souscription nationale.

Un comité local s'est constitué, et sous l'impulsion de
M. Etienne de Ladoucette, membre du conseil général de
Meurthe-et-Moselle, le projet dont il s'agit a pu être bientôt réa-
lisé. Pendant qu'une -souscription était ouverte, l'exécution du
groupe était confiée à M. Bogino.

Le groupe sera élevé à Mars-la-Tour, au-dessus d'une
crypte funéraire devant contenir les ossements qui pourront être
recueillis dans les nombreuses tombes françaises ouvertes à la
hâte sur les champs de bataille autour de Metz. Le piédestal,
exécuté par un habile architecte, M. Moyaux, portera l'inscrip-
tion suivante :

a la mémoire
des soldats morts pour la france
a gravelotte, saint—privat,
sainte-marie-aux-chénes et mars-la-tour,
les l6 et 18 aout 187O.

L'inauguration aura lieu très-prochainement, et, jusqu'à ce
que la date en soit fixée, le monument restera exposé aux Champs-
Elysées.

— L'inauguration de la statue de Chateaubriand aura lieu le
dimanche 5 septembre prochain. Le piédestal en granit taillé est
déjà élevé sur la place de Saint-Malo qui porte le nom du cé-
lèbre écrivain.

— M. de Heredia, conseiller municipal de Paris, a déposé
une proposition tendant à inviter M. le préfet de la Seine à faire
dresser et imprimer, avec prix et estimation, un inventaire et un
catalogue très-complet de tous les tableaux, de toutes les statues
et en général de toutes les œuvres d'art qui sont la propriété de
la ville de Paris.

Cette proposition, qui est signée de MM. de Heredia, Thulié,
Viollet-le-Duc, Talandier, Collin, Asseline, Bonnet-Duverdier,
Jobbé-Duval, Germer-Baillière et Rigaut, a été renvoyée à la
5 e commission.

NÉCROLOGIE

M. Camille Marcille, conservateur du Musée de Char-
tres, vient de mourir à l'âge de cinquante-neuf ans.
M. Marcille était un amateur très-connu, dont la famille
tout entière s'est distinguée par son goût pour les arts. Son
père lui avait laissé une collection remarquable; son frère,

M. E. Marcille, conservateur du Musée d'Orléans, organi-
sait, l'année dernière, à l'école des Beaux-Arts, cette expo-
sition des œuvres de Prudhon, qui devait apporter quelque
soulagement à la misère de la fille du grand artiste.

ht Gérant, HIPPOLYTE HEYMANN.
loading ...