L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 2)

Seite: 411
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_2/0451
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
M. CORDIER ET SON « CHRISTOPHE COLOMB ». 4„

retrouver dans certains de nos monuments, les fontaines de la place du Théâtre-Français, par
exemple. Elle est d'une unité remarquable comme conception, les sculptures paraissent inséparables
du monument, tandis que dans les fontaines dont nous venons de parler elles semblent trop avoir été
ajoutées à l'œuvre de l'architecte par un caprice peu justifiable au point de vue de la logique de l'art.

Christophe Colomb.
F&c-simile d'un dessin de Valentin, d'après la statue de Cordier.

Comme sujet de genre, on a pu voir, au Salon de 1873, le groupe en plâtre représentant
une Nymphe sur un triton. Au point de vue décoratif, ce groupe est charmant.

Mais il est temps d'arriver à la dernière oeuvre de M. Cordier, à celle qui vient couronner
dignement toutes les précédentes ; nous voulons parler du monument élevé à la mémoire de
Christophe Colomb. Tout le monde a vu ce monument dans l'avenue des Champs-Elysées, sur la place
qui précède immédiatement la porte d'entrée du palais de l'exposition. Quatre statues de bronze
en costumes de religieux séparées par des bas-reliefs décorent le piédestal sur lequel se dresse la statue
loading ...