L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 2,1.1899/​1900

Seite: 139
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1899_1900/0161
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF

'W** ES RIVES DE LA SEINE. — Nous avons déjà
parlé desrivcsdelaSeine; la rue des
Nations au quai d'Orsay et le vieux Paris
-A_au quai de Bitly. Le Pavillon de la Ville
de Paris .seul jette une note sévère dans
ce riant tableau.
Notre confrère Jean de Mitty écrit à ce sujet les
lignes suivantes :
<?. Spectacle pour les Parisiens — nombreux! —
qui n'ont pas vu depuis deux mois les rives de la
Seine, delà Concorde au Trocadëro.
La ville nouvelle croît littéralement à vue d'œil,
développant ses façades, ses colonnes, ses frontons
et ses flèches, si puissamment que le fleuve, par
comparaison, se réduit parfois à ressembler à un
grand ruisseau.
-r A l'intérieur, l'odeur vivifiante des bois enche-
vêtrés, comme si tous les sapins du Nord s'y étaient
donné rendez-vous, le bruit cadencé et délicieuse-
ment assourdi des marteaux sur les charpentes, la
fumée légère des forges portatives, le grouillement
des ouvriers attentifs font de ces lieux un véritable
temple du travail, où l'activité de l'homme crée,
régénère et grandit.
" Ah ! la décadence latine. Allez-y voir ! ^

A vus Aux ARTISTES. — Les ouvrages des-
/% tinés à figurer à l'Exposition universelle
/—% .peinture, sculpture, gravure et archi-
JL JHL tecture) devront être déposés, franco de
port, au Palais des Beaux-Arts (Champs -
Elysées) du g au 20 janvier 1900.
Rappelons qu'avant d'envoyer ces œuvres il est
indispensable d'adresser à l'administration une
demande d'admission avant la Un de l'année cou-
rante Envoyer les lettres : 9)7, quai d'Orsay,
Paris.

"H ÈcoRATiON ET MOBILIER. — Les exposants
Ig des groupes de la décoration du
H € mobilier des édifices publics ^ et des
A ^ habitations ainsi que ceux des -x in-
dustries diverses 3< peuvent dès mainte-
nant commencer à prendre leurs dispo-
sitions pour remplacement de leurs vitrines et
l'aménagement intérieur de leurs installations.
Les locaux afférents à ces groupes, dans les
palais de l'Esplanade des Invalides, ont été mis à
la disposition des comités.
Il n'est pas sans intérêt de dire, à ce sujet, quel
est le prix moyen du mètre superficiel dans les
diverses sections que comprendra l'Exposition : il
varie entre 300 et 300 francs ; les vitrines et
bibliothèques coûtent environ yoo francs le mètre
carré. Ces prix qui, au premier abord, peuvent
paraître très élevés, comprennent toute l'installa-
tion de chaque classe, depuis les vélums du plafond
et les meubles, jusqu'aux tapis et banquettes.
Les prix sont variables, car les frais diffèrent
avec la richesse d'installation de chaque sec-
tion; c'est ainsi que la bijouterie sera dans des
meubles Louis XV et la librairie dans des bi-
bliothèques renaissance.
Les frais sont répartis sur tous les exposants
qui, en principe, exposent gratuitement et n'ont à
s'occuper que de remplir l'espace qui leur est
attribué par le comité d'installation de leur classe.
On nous a demandé plusieurs fois qui est chargé
d'organiser l'ameublement et l'installation inté-
rieure des divers palais. Nous pouvons répondre

aujourd'hui que des architectes ont été désignés à
cet effet par chaque groupe et qu'eux seuls ont
pouvoir pour traiter avec les entrepreneurs.
Les noms et adresses de ces architectes ne sont
pas . secrets, chaque exposant a été informé de
celui qui lui était attribué, — et nous croyons que
le commissariat général en fournirait la liste com-
plète sur demande des intéressés.

^ ARTEs n'ExposANTS. —- Les exposants et
# les journalistes qui espéraient conserver
A . en souvenir la fameuse plaquette ar-
^ gentée, tant de fois décrite, qui devait
leur servir de « laissez-passer renon-
ceront à ce beau rêve.
Les plaquettes n'ont été données qu'au per-
sonnel de l'Exposition et, par extension, aux archi-
tectes.
L'administration a craint des abus et a décidé
de ne rien changer aux habitudes prises lors des
précédentes expositions. Voici, d'ailleurs, l'avis
officiel:
« La direction des finances de l'Exposition vient
de prendre des dispositions pour la réglementation
de la délivrance des cartes d'entrée aux exposants
de la section française Ces cartes seront établies
sur la photographie même des titulaires
A cet effet, chaque exposant remettra au com-
missariat général en double exemplaire son por-
trait-carte photographique de format carte de
visite, collé sur carton.
€ Les nom, prénoms et adresse de l'exposant, la
désignation de la classe ou des classes dans les-
quelles il expose doivent être inscrits exactement
au dos de chacune des photographies et suivis de
la signature de l'intéressé.
Une seule carte d'entrée est délivrée à chaque
exposant, ou à son représentant dûment agréé par
l'administration.
c. Les exposants collectifs devront déposer,
comme les simples individualités, la photographie
de la personne qu'ils auront choisie pour être
titulaire de la carte à laquelle ils ont droit. ^

V-^ oNGRÈs DE L'ART PUBLIC. — Le Conseil
g ' municipal de Paris convie les artistes à
H . prendre part au congrès international de
l'art public qui se tiendra à l'Hôtel de
Ville, à Paris, en août 1900. Le but de ce
congrès est le suivant : -? Rendre à l'Art
sa mission sociale d'autrefois, en l'appliquant à
l'idée moderne dans tous les domaines régis par les
pouvoirs publics ; revêtir d'une forme artistique
tout ce qui se rattache à la vie publique contempo-
raine; créer une émulation entre les artistes en tra-
çant une voie pratique où leurs travaux s inspirent
de l'intérêt général e. Le programme du congrès
de 1900 comprend trois séries dequestions a savoir:
1° Questions d'ordre historique ; 2° questions d'ordre
technique ou des applications ; 3° Questions d'ordre
administratif. Le comité dorganisationa décidé
qu'une exposition spéciale, matérialisant ce pro-
gramme serait annexée au congrès ; chaque pays y
aura son exposition particulière ; la question du
transport et de l'installation des collections en-
voyées à cette exposition sera réglée ultérieurement
et portée à la connaissance du public.
GEORGES BANS.

139
loading ...