L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,1.1900/​1901

Seite: 65
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1900_1901/0085
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
NOVEMBRE 1900

relief par Steinlein et qui se recommande encore
à l'attention des visiteurs par ia frise, sculptée
et peinte par Jean Véber, où une plantureuse
nourrice préside aux ébats d'une folle ronde
d'enfants.
Au milieu de ces recherches si diverses,
l'Ailemagne occupe une place à part. Elle con-
serve le respect des monuments classiques, de
leurs sévères lignes architecturales, mais elle
sait à merveille plier le fronton du temple grec,
le pylône égyptien à des besoins nouveaux en
modifiant la sévérité de la masse par une orne-
mentation personnelle et moderne. Enfin, ces
constructions donnent une impression de force,

de durée qui ne manque pas d'un certain piquant
au milieu du provisoire d'une exposition comme
ceile-ci. Nous n'en voulons pour preuve que les
installations allemandes du Grand-Palais et des
Invalides, où le marbre, le porphyre, le bronze,
le chêne n'ont pas été épargnés. Mais, plus
encore peut-être, et aussi parce qu'il se prête
mieux à son éphémère destination, le pavillon
de la parfumerie ailemande mérite un moment
d'attention. Certes c'est l'architecture olym-
pienne dont nous venons de parler qui en fait
les frais, mais la large porte accueillante est
surmontée d'une jolie fresque peuplée de fées
ailées, l'ornementation florale qui court tout


A. BLUYSEN, ARCHITECTE

PAVILLON DE LA MATERNITÉ SAINTE-ANNE


rvw?t


65
loading ...