L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,1.1900/​1901

Seite: 123
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1900_1901/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
DECEMBRE 1900


MAURICE DUFRÈNE BAGUES (LA MAISON MODERNE, ED.)

quinage, dont l'origine est sûrement orientale,
si l'on en juge par l'incrustation de scènes de
chasse et de méandres en or dans les poignards
de bronze trouvés à Mycènes.
Lorsque l'outillage se perfectionna et qu'on
put obtenir au « martinet )) des masses de fer de
volume supérieur à celui des pièces obtenues à
force de bras, on put former au moyen de barres
forgées des cadres sur lesqueis on monta à
l'aide de colliers, fermés à chaud, des ornements
en forme de rouleaux qui, superposés et répé-
tés symétriquement, dessinaient entre les bar-
reaux des rinceaux ajourés très délicats : ainsi
a été exécutée la gritle fermant le cloître à la
cathédrale du Puy.

Les portes de cet édifice, qui datent du
XL siècle, bien que formées de pianches join-
tives, sont encore inspirées, pour leur décor à
compartiments ornés de bas-reliefs, des portes
byzantines à panneaux de cuivre repoussé,
assemblés sur les ais par des couvre-joints mé-
talliques.
La penture, cette tige de fer horizontale
enrichie plus tard de brindilles et de fleurs, qui
servait à suspendre la porte sur des gonds à
scellement, n'avait encore reçu aucun dévelop-
pement décoratif.
A peine peut-on signaler au XII'' siècle,
dans quelques vieilles églises des Pyrénées-
Orientales, des pentures de fer dont les
loading ...