L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 70
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0089
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATïF

Jeune, d'esprit alerte et singuiièrement
ouvert, de sensibiiité très vive, aimant notre
langue et nos maîtres, eiie garde pourtant chez
nous l'amour de la terre nataie, le souvenir de
son histoire, deses traditions, de ses rêves. Elle
a cueilii avant de partir, au bord de quelque
fjord, ia petite fleur bieue du (( ne m'oubiiez pas )),
ehe mène, sous notre ciei, la nostaigie des
iongues neiges, des nuits
pâies, des ciartés brumeuses,
des printemps soudains et
splendides, des troublantes
aurores, de Stockhoim aux
sveites cathédrales, dressèes
dans Ia iimpidité du jour. La
mythologie scandinave, les
Nornes, les dieux Balder et
Oditi, les douze Walkyries,
Ie loup Fenris qui doit dé-
vorer 1e soleil, le vaisseau
Nagliar construit avec les
ongles des morts, l'homme
des eaux, la dame de la mer,
les Nixes et les Troils, tous
les acteurs des Eddas res-
suscitent à ses yeux exilés
et 1a harpe d'or des vieux
Scaldes résonne longuement
dans son cœur. Son œuvre
traduit ses habitueiles appa-
ritions. Cette levant,
auprès d'un récif, sa tête
charmante et le sourire de
ses prunelles glauques, c'est
bien 1a forme entrevue par
les Wikings au cours de leurs
périlleuses errances. Telle
hgure mince et glissante
s'appelle LAfoM, et telle
autre, parmi l'écume, évoque
une (fM ÆorT Des
sirènes nagent aux flancs de cette jardinière;
autour de ce vase trois femmes dansent en
rond sous le croissant d'une lune mystique; ce
sont les elfes des collines qui naissent des
vapeurs crépusculaires et qui souvent sollicitent
levoyageur attardé: ((Écoute, beau garçon, veux-
tu demeureravec nous? Jet'apprendraile secret
des runes puissantes; je te dirai comment on
dompte l'ours et 1e sangtier, comment on chasse
1e dragon qui garde lestrésors.)) Voilàun gnôme
à mine falote et voilà, sous le nom d'77M7^(üCM-
1a vierge si purement chantée par Leconte
de Lisle, dans ses (( Poésies Barbares o:

Celle que j'aime rêve et marche d'un pas lent
Sur 1e bord du plus frais de tes lacs, ô Norvège;
Un sang rose et subtil colore son col blanc,
Doux comme une lueur de l'aube sur la neige.
Mais M"^ de Frumerie ne tient pas toujours
ses yeux tournës vers 1e passé brumeux des lé-
gendes; elle les ouvre aussi sur l'existence?
attentifs et fureteurs, curieux de formes, de
lignes, d'attitudes imprévues
autant qu'expressives. Elle a
modelé de très délicates
images d'enfants, rendu avec
attendrissement 1e frisson des
nudités douillettes, la mol-
lesse des bouches pareilles à
des corolles, l'ingénuité des
regards. Par un procédé
qu'affectionne notre Rodin,
elle a montré, se dégageant
à peine du marbre brut, la
douceur lisse des épidermes,
Ies rondeurs palpitantes des
corps et confronté ainsi,
sans pédantisme, la matière
inerte et 1a vie. EHe a com-
pris 1a vieillesse ; ses deux
bonnes femmes, cassées,
ridées, chevrotantes, qui
bavardent, assises sur un
banc, témoignent de 1a plus
hne malice et de l'observation
ia plus aiguë, de l'art 1e plus
physionomique, le plus spiri-
tuellement sincère. Voilà
maintenantl'adolescence: une
grappe délicieuse de trois
jeunes hlles, réveillées par
quelque terreur, demi-nues,
la chemise glissant de l'é-
paule, en marche à travers
les couloirs, interrogeant
1e mystère des ténèbres. Ces sveltes sil-
houettes grelottantes, le geste de la sœur qui
tient 1a lampe, d'une autre qui s'effare et se
blottit, cette gracilité fraîche et cet émoi com-
posent une bienjolie scène d'intimitè. Puisla
peur du ((revenant)), du loup des antiques
sagas plane sur le groupe, l'enveloppe d'at-
mosphère scandinave. La plupart des œuvres
de M"'6 de Frumerie portent l'empreinte du ca-
ractère national; toutefoisunechaîne denymphes
et de satyres enguirlandant un (( wine-bowle )),
une statuette de 1a tragédiennejaponaise Sada-
Yacco montrent leur auteur capable de com-


70
loading ...