L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 142
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0169
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DËCORATfL

de méta!, comme une plaquette ou comme une
médaille que l'art renaissant de la giyptique a
burinée avec amour. Des profds prouvent la
survie de la sève gauloise dans le réseau du gui
druidique. Le pendant devientsculpturai, et la
boucie de ceinture se veut majestueuse. La pâ-
leur verdâtre de l'or patiné n'empiète point sur
ies formes et ieur laisse toute préséance. Opaie
ou topaze, une pendeioque ajoute son irisation
troubie ou son éclair fauve : double harmonie
par les contours et par les teintes, qu'ambi-
tionnent tous nos vrais artistes, désormais.


JOÊ DESCOMPS

De ce nombre est encore un sculpteur de
race qu'il est opportun de nommer avec Dubret
et Descomps. Depuis ie concours organisé par
ia Chambre syndicale de 1a Bijouterie, en 1898,
et qui lui valut 1e prix pour sa boucle de cein-
ture : C///77// CZ/u://^ /ro/hA/^, — Edmond
Becker, sculpteur, s'est dégagé des pour
se révéler à lui-même. Une envergure caracté-
ristique désigne son double envoi d'aujourd'hui
qui ie représente complètement et hautement :
d'abord, ses bois sculptës, objets usueis et fanii-
liers, où l'on reconnaït aussitôt 1a poétique
hgure de 1a ÆM/'/ ou 1e prohi hautain du Aw/'.s,

véritable médaille, que nous avions adnhrés
déjà sur un crochet de montre ou le revers d'un
chronomètre. Ailleurs, nous avons exprimé
notre sentiment. Et, puisque 1e sujet limité nous
oblige à fragmenter la personnalité d'un artiste,
laissons les bois, dont l'zUh D^coru:/'// entre-
tiendra ses lecteurs, et mème 1a mignonne pen-
dule, qui est elle-même un réel bijou, pour n'in-
sister à présent que snr la dëcoration de 1a
montre. Vous n'ignorez point que la montre
redevient un bijou précieux, le bijou qu'elle fut
autrefois et qu'elie n'aurait jamais dù cesser
d'être. Cinq pièces de Becker sont autant de re-
liures de métal pour ce poème précis des heures
brèves qui marquent l'anxieuse attente ou l'es-
poir conhant : soit une montre avec grande
châtelaine ornementale et 1e DArrc pour DT
M/o/A, et quatre montres accompagnèes d'une
petite châtelaine : Dcs L/o/c/Ds, Dc CAUac c/ A
CM/, D'A//^^//hc, h /TM<^c////c. L'or
seul, ou très discrètem,ent rehaussé d'ëniail
bleu-vert de basse-taihe. Rien que 1a hore sufh-
rait pour déceler la main plastique d'un sculp-
teur qui veut compter parmi les « statuaires du
bijou )). L'ensemble est sobre, 1e détail nerveux.
.. . La fleur
Par deux arts peut être faite :
Le poète est ciseleur,
Le ciseleur est poète. . .
Ici, 1a sculpture de Beckertrouve uneinter-
prète sympathique dans 1a ciselure de Paul
Richard, de qui nous décrirons bientôt l'œuvre
original, en poursuivant notre enquête.
(A S//Arc.) RAYMOND BOUYER.

DEUX
PANNEAUX DECORATiES
r ous reproduisons aujourd'hui deux œuvres
iN aimables, brihantes et faciles qui semble-
ront quelque peu en contradiction avec les
règles suivies par 1a plupart de nos modernes
décorateurs, mais qui n'en sont pas moins, à
notre gré, dëcoratives absolument. Ce sont de
simples images du « Printemps )) et de I'(( Au-
tomne)), exposées au Salon desArtistesFran-
çais, après avoir paru l'an dernier à l'Exposi-
tion Universehe, et dues au pinceau d'un élève
d'AIbert Besnard, M. Jean-Louis Brémond.
Sous les arbres d'un verger splendide,
deux femmes promènent leur hne et claire
nudité, cueillent des fleurs, goùtent 1a brise à 1a
saveur de miel, s'enchantentdes lointains bleus,

1^2
loading ...