L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 188
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0219
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF


geur, le buste d'une ((Normande)) à grand
bonnet. Je ne trouve guère à critiquer non plus
qu'un abus réel de la poiychromie chez nos
meideurs artistes et i'influence affadissante de
cette bigarrure dans ia (( brodeuse arabe )) de
M. Théodore Rivière. — Je ne dois pas parler
aujourd'hui de M. Vahgren, car ses œuvres
intensément individuelies, sans rapport presque
avec cehe de nos scuipteurs, uniques pour
ainsi dire, veulent être étudiées à part. Mais j'ai
ie privilège de signaler icilesenvois de M"'B An-
toinette Vahgren à 1a Société Nationale, puisque
1a place nous a manqué dans notre numéro de
juihet pour les reproduire parmi les cuirs d'art.
Comme M'^ Thaulow, Faure-Dujarric et du
Locle, M"'^ Vahgren embehit cette matière en
somme assez ingrate. Son adresse technique, sa
science des patines vertes, violettes et fauves

I. DESCOMPS VASE EN BRONZE DOKË

aiheurs l'éloge subtilement poétique, otfrent les
mêmes mérites de conception et de métier. II y
aurait encore à dissertcr à propos de ces objets,
à propos aussi des chandeliers de M. Gilbert
Péjac et des petits vases délicatement cisclés
par M. Descomps; mais j'ai prëféré m'attarder
à des œuvres plus franches, plus caractèris-
tiques, d'une portée plus haute, et qui montrent
abordé sans détour et loyalement résolu l'in-
quiétant problème de l'art apptiqué.
ALBERT THOMAS.

Au cours de mon étude, préoccupé des
questions d'application, j'ai négligë certaines
œuvres, cehes qui n'ont rien d'usuel et se justi-
fient par 1a seule raison esthétique. L'exiguité
des proportions, un travail de ciseleur et d'or-
fèvre, une matière particulièrement prëcieuse
lesfontranger parmi les objets d'art. Mais, dans
son article du mois dernier sur (( 1a sculpture )),
M. Y. Rambosson adù nécessairement effleurer
ce sujet. Je ne vois même à signaler derrière lui
que les danseuses tanagréennes de M. Voulot,
leur grâce fragile et leur vive ahure, 1a ner-
veuse (( Otero)), argent et pierreries de M. Ru-
pert Carabin, 1a figurine d'ivoire symbolisant
(( le gui)) deM. Descomps, et 1e bois où l'ihustre
sculpteur Aubé, modèle, avec élégance et lar-

J. DESCOMPS

t.E GUI^ qvOIRE ET BRONZE DORÉ)
loading ...