L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 197
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0228
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
AOUT L901


COAITE HUBERT DE LA ROCHEFOUCAULD

« fonction, c'est là tout ce que nous cherchons. ))
M. Benouville est préoccupé de l'encom-
brement de la périphérie de 1a chambre par les
meubles et les baies. Mais il ne dit rien de la
hauteur. Parlons-en.
A Paris, les appartements jusqu'à 2000 fr.
de loyer ont 2^,70 à 2^,90 de hauteur. Le prix
du terrainnepermetpas plus; c'est d'ailleurs
assez pour satisfaire à l'hygiène. Dans ces
appartements, on place des armoires, des
buffets, des bibliothèques de 2'^,i5, 2"',20 et
même 2"',35 de hauteur, encore rehaussés par
des frontons, des galeries, etc. Le vide restant
entre ces meubles et le plafond se réduit en
perspective à une vingtaine de centimètres.
Les ciels de lit, encore plus hauts, semblent
coller au plafond.

Qui ne voit, sitôt l'attention attirée, que ces
meubles trop hauts dans la pièce sont une
erreur grossière ? En composant un intérieur
de la sorte, on se met dans 1e cas d'un peintre
qui couperait son tableau au ras de 1a tête des
personnages. 11 faut c laisser de l'air )) au-dessus
des meubles, comme au-dessus du portrait.
Ceci s'accorde avec les convenances d'em-
ploi. Au-dessus de 2 mètres, la capacité du
meuble est perdue; on ne peut y atteindre.
Même 1e ciel de lit, que nous juchons presque
au plafond, n'exige cette hauteur que si l'on
veut s'en tenir à la vieille forme étroite, avec
les rideaux en pyramide. On peut s'étonner que
M. Benouville, esprit averti, ait conservé cette
forme, celle de toutes qui met le plus d'obstacle


COMTE HUBERT DE LA ROCHEFOUCAULD

197
loading ...