L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 199
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0230
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
AOUT Hrxn

Thorizon pius ou moins iibre laisse apparaître à
nos yeux. Vu du dedans (dans une chambre) ii
est impersonnel; ici, ce sont les meubles, les
bibelots, qui sont ies unités douées d'existence
propre dont l'édihce était une tout à l'heure;
quant au mur, il n'est plus que A co7V<?7M73/, et
ne nous dit rien, sinon que 1a chambre s'arrête
là. II est au contenu ce que l'horizon était dans
1e premier cas par rapport à l'édihce considéré
et aux autres unités visibles.
Eh bien, n'est-il pas clair que <^Ar?7^r un ou
quelques-uns des objets dont chacun est une
entité, ou cet ehorizon de l'intérieunq

ce sont deux actes entièrement clilférents, sans
analogie dans le but et par conséquent dans
les moyens ?
Dans le premier cas, vous cherchez à
embellir l'objet par des enrichissements — réels
ou prétendus, je n'ai pas à m'en occuper ici —
des formes, des matières et des couleurs. Dans 1e
second, vous établissez l'horizon du milieu. Le
premier but est facultatif, 1e second indispen-
sable. Faites, en effet, ia remarque suivante:
Si vous contemplez de l'extérieur une con-
struction élémentaire, faite de pierres appa-
reillées ou non, sans aucune sorte de décoration


F. COURTEiX COL (BRODERIE ET DENTELLE)

ni même de modelé, vous pouvez 1a trouver
heureuse dans l'ensemble, dans certains cas
même vous plaire à sa contemplation. Mais
pourriez-vous vivre dans un intérieur où les
murs ne vous montreraient que les mêmes
pierres? Assurément non. Vous vous conten-
teriez très bien de meubles très simples, de
meubtes qui seraient dans Jeur technique ce que
ces murs sont dans la leur; mais vous voudriez
absoiument que les murs fussent autre chose
qu'un amas de pierres superposées.
Le but de la décoration murale est donc
tout à fait distinct de celui de 1a décoration des
objets ; il est déplorable que nous n'ayons
qu'une même expression pour désigner deux

actes si dilférents. Je crois pouvoir conclure de
la remarque que je viens de présenter qu'il
serait bon que des hommes studieux hssent des
expëriences physiologiques dont 1e but serait
de mieux préciser comment 1a décoration
murale agit sur nous. De telles expèriences
nous hxeraient peu à peu sur une foule de
points insoupçonnés des artistes, de l'industrie
et de 1a critique, et sur lesquels nos appré-
ciations jusqu'ici sont purement empiriques.
En attendant, on ne risque pas de se
tromper en afhrmant que 1e dëcor pictural n'est
à sa place que sur 1a surface inerte du mur, où
1a peinture ne travestit rien, n'altère pas le
caractère de 1a chose, ne trouble pas 1a vision

199
loading ...