L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 239
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0278
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SEPTEMBRE I90t

Trouée immense et qui jamais ne vint à
meiileurmoment. Derrière ces précurseurs, des
artistes depremierordre, dignes
héritiers de pareils taients, vont
prohter de ieurs efforts, non
pas en discipies soumis ou en
imitateurs respectueux, mais
avec la libre ahure de gens qui
aiment, sentent, se passionnent
et qui, dans Ia clairière qui
s'ouvre à eux, exigent toujours
pius d'air et de lumière.
Tout d'abord deux noms
s'imposent : ceux de MM. Cha-
plain et Roty.
M. J. C. Chapiain, prix de
Rome en i863, n'a cessé depuis
cette ëpoque de produire des
œuvres faites de vigueur, de précision et de
ciarté : ses efbgies sont profondément et


nettement marquées, ii accuse avec force ie
caractère essentiei des individus Et ainsi hxés
ils sembient qu'ils doivent
nous apparaître tels vraiment
que la postérité se plaira à
ies voir. Je ne connais pas
d'exempie pius typique que
ie prohi de Juies Ferry.
Comme devant cette tête in-
teiligente, aux traits nets et
soiides nous sommes loin de
ia chose hasque vulgarisée par
de médiocres caricaturistes.
Et combien d'autres portraits
encore requièrent : ceux de
Charles Garnier, de Jean-Paul
Laurens, d'E. Delaunay, de

Lanneiongue, par exemple. La piupart des
revers n'ont pas moins de grandeur. M. Chaplain
sembie particuiièrement à i'aise
iorsqu'ii commémore un fait
social: ia médaiiie des Habi-
tations à bon marché en fait foi.
Lui aussi tient ànoter (Hebien
et ie mai faits. ))
Constatation précieuse, les
confrères de M. Chaplain citent
volontiers ses œuvres et ie
commentaire le plus poignant de
sa médaiile du Siège de Paris
m'a été fait par ie scuipteur-mé-
dailieur Maximiiien Bourgeois.
C'est qu'elie émotionne, en
effet, cettefemme enserrée dans
ia capote d'un de ces libres
citoyens que ies malheurs de ia patrie trans-
formèrent un moment en héros. Isoiée du reste


de ia France, eiie se prohie résoiue sur ia viiie
endeuiiiée par la tristesse de l'hiver.
«Je i'ai fait sur nature)),
m'a dit M. Chapiain en me
montrant ie (( paysage )) de sa
médaiiie.
Mais voici un artiste qui
sufhrait à lui seui à la gioire
d'une époque. A une science
parfaite, à un goût toujours
pur, M. Roty joint des quaiités
de cœur qui ie servent étran-
gement. Dessinateur passion-
né, s'ii s'est attardé à noter
uneattitude,un beaupiiantique,
ia vie contemporaine i'a pris
bien davantage. Les puissants



28
loading ...