L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,2.1901

Seite: 241
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901/0280
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SEPTEMBRE t901

et les humbles ont tour à tour passé devant lui,
et tous lui ont laissé le secret d'eux-mêmes, car
il a surpris chez les uns et les autres hexpression
ou le geste simple qui caractérise une vie. De
là ces dessins pleins de charme, si naturels en
leur séduction, dont nous avons la bonne for-
tune de donner trois fac-simile. Mais ce souci
de vérité et de vie ne serait rien sans la sensi-
bilité exquise qui fait vivre à M. Roty l'œuvre
qu'il entreprend. Le
sujet peut être dou-
loureux, aride, ii en
sauratirerl'humaine
philosophie, ainsi
qu'ii arrive dans 1a
plaquette commé-
morative des Pri-
sons deFresnes, oü
il a traduit d'une
façon si éloquente
I'odysséedesparias.
Quoi de plus tou-
chantquecethomme
terrassé par 1a fata-
litéquin'amêmeplus
la joie d'embrasser
librement 1e petit
êtredontlafaiblesse,
1a misère furent
peut-être les fac-
teurs de l'erreur
qu'il doit expier.
Cependant le
prisonnier ne reste
pas inactif, il ne de-
mande qu'à oublier
le passé. II rend
plus courtes les
heures de réclusion
en les passan t à l'ate-
lier de 1a prison. II
fait si bien que le
moment de la déliv-
rance arrive. Quelle
joie de se sentir libre, d'aller non pas par les
rues tortueuses qui ayoisinaient les anciennes
prisons, mais par 1a grand'route, à travers 1a
nature; quelle sensation exquise de presser
l'enfant, cet autre lui-même, là, sur son cœur!
Cependant sa compagne songe. EHe a bien
souffert durant l'absence de l'homme, elle sent
qu'elle souffrira encore. Cette libre route, c'est
l'inconnu. Que sera demain?
M. Roty a dit tout cela dans une plaquette

qui n'a pas dix centimètres. Ceux qui savent
voir et réfléchir passeront des heures peut-être
à lire tout ie drame inclus dans ce bas-relief de
métal! Oh 1e sublime rôle qu'a l'artiste!
Que d'autres plaquettes et médailles incite-
raient à un commentaire, depuis l'Œuvre des
libérëes de Saint-Lazare jusqu'au mélancolique
revers de 1a médaille du Gosselin.
Mais ces fresques concises et touchantes
ne sauraient résu-
mer i'admirable ta-
lent de M. Roty. II
faut voir 1a série de
ses portraits, depuis
ceux àdouble efhgie,
tout intimes et d'au-
tant plus expressifs
de J. B. Roty et de
son épouse, et de
Pierre Boulanger
et de son épouse
jusqu'aux efhgies de
savants, d'érudits,
comme Chevreul,
Brongniart, J. Du-
plessis, Eudoxe
Marcille, etc. Ici
comme là c'est tou-
jours 1a même étude
consciencieuse, 1a
même intuition de
la physionomie in-
time du personnage.
Comme De-
george, M. Roty
s'applique dans ses
médailles à faire
large 1a place du
paysage. Nous don-
nons à ce propos
deux œuvres carac-
O. ROTY. ÊTUDE POUK . . .
UNE MÉDAiLLE DE PRix teristiques et peu
n'AGRicuLTURE n n n n connues ; nous cite-
rons encore 1a Mai-
son d'Education d'Auberive, qui peut être con-
sidérée à l'égal des grandes pages de nos plus
célèbres paysagistes.
M. Roty attache une importance extrême
aux inscriptions de ses médailles. Par leur dis-
position et 1a proportion des lettres, celles qui
accompagnent les médailles de J. Duplessis, de
Piet Lataudrie et d'Eudoxe MarciHe resteront
comme des modèles àjamais parfaits et d'autant
plus précieux qu'its témoignent d'une probité


24.1
loading ...