L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,1.1901/​1902

Seite: 83
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901_1902/0105
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
NOVEMBRE 1901

but, le Comité d'organisation de l'exposition fait
appel à la générosité des exposants en les priant
de lui céder, à titre gracieux, quelques spécimens
des tissus exposés par eux.

Y A SALLE DU MusÉE Du LuxEMBouRG affectée
] aux tableaux d'artistes étrangers sera doré-
navant garnie d'œuvres des écoles des divers
pays, qui se succéderont l'une à l'autre. Le manque
de place ne laisse que cette ressource pour faire
connaître au public toutes les œuvres que le Musée
possède, et dont !e nombre s'est beaucoup accru
dans les dernières années par les acquisitions
faites par M. Bénédite, conservateur du Musée,
avec le discernement qu'on lui connaît.

y—Eux ŒUVRES DE M. E. FEUtLLATRE, le remar-
! quable émailleur, viennent d'être acquises
pour le Musée du Luxembourg par M.
Bénédite. Ce sont le vase en argent cloisonné
Crânas fW (reproduit dans le n° 3q
de DccoraA/) et la bonbonnière en or et
émaux translucides Ces deux belles pièces
figuraient au Salon de cette année.

Y ES FAÏENCERIES DE SARREGUÈMINES ont exposé
dernièrement dans leur atelier de montage,
à Paris, un grand nombre des derniers pan-
neaux décoratifs exécutés par elles. On voyait
notamment à cette exposition six grands pan-
neaux destinés au pavillon d'administration du
champ de courses d'Enghien, reproduisant six des
plus belles compositions d'affiches de Cheret. La
délicatesse tout à fait hors de pair de l'interpré-
tation de ces œuvres dénote, outre une grande
habileté chez les peintres employés par la manu-
facture, un progrès sérieux dans l'exécution sur
faïence. Diverses autres pièces n'étaient pas moins
remarquables ; il faut citer parmi celles-ci deux ou
trois panneaux de M. Simas, très agréables comme
composition et d'un excellent effet décoratif.

T yENRYDEGROUx, l'original artiste qui suit si
} ! vaillamment son chemin sans souci des
écoles ni des coteries, a réuni la plupart de
ses œuvres à la galerie Georges Petit, ou elles
sont exposées depuis le 20 octobre.
11 faut aller voir ces peintures éclatantes,
heurtées, éloquentes qui partent du célèbre Giw?
<7M.v pour arriver à l'épopée impériale,
que le peintre évoque dans toute sa grandiose
horreur.

-s* Æ GEORGES DE FEURE, dont nous avons sou-
1 V ! vent reproduit les remarquables créations
' d'art, annonce que l'exécution et la vente
de ses modèles se font à l'^f ÆoMvrnM Lh'Mg-, 22,
rue de Provence.

y OTRE CONFRÈRE, M. Victor Advielle, pré-
\ parant un volume sur n Nicolas Poussin",
serait très reconnaissant à toute personne
qui lui communiquerait des documents inédits sur
le maître, en particulier wr son acA?
qui a été enlevé des archives des Andelys. Cette
pièce, de premier ordre, qu'est-elle devenue? —
Prière d'adresser les communications à l'auteur,
38, passage Dauphine, Paris, VI" arrondissement.

y 'ASSISTANCE PAR LE TRAVAIL, fondée en 187r,
) reconnue d'utilité publique et récompensée
d'une médaiile d'or à l'Exposition Universelle
de igoo, organise une vente en faveur de son
ouvroir, 11, rue du Val-de-Grâce. Cette vente aura
lieu les 27 et 28 novembre de 1 à 6 heures, 44,
rue de Rennes. Il y aura, notamment, des comptoirs
de lingerie c art nouveau x, de linge très soigné
pour trousseaux et de linge de maison de premier
ordre.

y Es MORTS. — Le sculpteur-médailleur Maxi-
) milien Bourgeois, né à Paris en i83g, fut
élève de Jouffroy et exposa aux Salons, à
partir de i863, des bustes, des médaillons et
quelques statues. Mais il se fit surtout connaître
par ses médailles, parmi lesquelles il faut citer
celles pour le Conseil général de Seine-et-Marne,
pour la Chambre des députés et celle du Cen-
tenaire de l'École polytechnique.
Il avait obtenu une médaille de 3° classe en 1873,
une de 2° classe en 1877, une médaille de bronze
à l'Exposition Universelle de [88g et une d'argent
à celle de igoo. Il était chevalier de la Légion
d'honneur depuis 1866.

y—-xPostTioNS OUVERTES ou PROCHAINES à Paris,
en province et à l'étranger.
Exposition des arts appliqués, au Musée
Galbera, ouverte en permanence. — Exposition
internationale du ClifF cA;/-/, 35-37, ''ue Bonaparte,
à Paris, en novembre.
r/ d'art décoratif
et industriel, organisée par la Société n le Midi
décoratif x à Nîmes, du 1^ au 3i novembre. —
Exposition de la Société des cA-s à
Angers (comprenant une section de beaux-arts et
une section d'art industriel) à partir du 3o no-
vembre.

83
loading ...