L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,1.1901/​1902

Seite: 112
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1901_1902/0138
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF



Z)%73.sgM.sg dans un élan harmonieux que suit
l'envolement de la jupe, lui renversant la
tête en arrière, retournant la main sur la
hanche dans un geste de nerveuse souplesse. Il
laisse lancée la Une jambe de cette autre qui
tient un grand voile flottant dont la courbe fait
mieux sentir encore le tournoiement gracieux
de la ballerine. Et cela le place ici plus près de
l'art remuant de Myrina que de l'art reposé de
Tanagra. Mais ailleurs ce sont des femmes
assises en attitudes plus calmes; c'est
la jolie mondaine mi-attentive et mi-
distraite ; c'est la AMaMro/A, avec la vérité de
la pose de tout le corps, d'un bras abandonné
sur les genoux, du visage penché sur l'autre
bras reployë et soutenu par le dossier du siège.
Car l'expression, Louis Dejean la cherche
moins dans ses têtes que dans les lignes de
tout le corps. Ce n'est pas seulement la tête qui
semble vivre mais tout le personnage ; c'est
autant le caractère plastique de son modèle qu'il
veut rendre que son caractère intérieur ; malgré
le joli de ses visages souriants c'est plus encore

COUtS DEJEAN

par le geste et l'attitude qu'il exprime le sen-
timent. Ce ne sont donc pas seulement de mi-
gnonnes figures de
modes qu'ilnous montre,
mais des êtres réels sous
le vêtement contempo-
rain dont il cherche le
côté esthétique et dont
les courbes peuvent
avoir, en outre, le même
pouvoir expressif que la
draperie antique. Ainsi
fait-il pour cette DAcMsc
au geste charmant de
théâtre avec sa main
à peine renversée, ou
pour cette séduisante
qui regarde
rêveusement sa bague.
Souvent même ces corps,
Louis Dejean se plaît
à les envelopper dans
les amples manteaux qui
laissent seulement de-
viner le mouvement :
voici sa parisienne au
chapeau à plumes,
et troussant
sa robe sous le long col-
let qui tombe jusqu'aux
genoux ; voici la S'orne
si harmo-
nieuse de lignes où la

LOUfS DEJEAN

BUSTE D'ENFANT

112
loading ...