L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,2.1902

Seite: 67
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1902/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
MAI 1902


EUG. CARRIERE
un insouci originel de l'époque, une volonté
lente et intangible, pour atteindre à un tel
degré psychologique. Des morceaux comme
l'A7z/h72f UM c/7767z, qui vient de Velasquez,
comme le portrait du sculpteur Devillez, de
Daudet, de Sé-
ailles , mar-
quent le début
et l'épanouisse-
ment d'un ma-
gistral peintre
de morceaux.
Mais le Car-
rière actuel est
autre chose. Il
pressent l'inex-
ploré. Il a du
dessin une idée
spéciale. Evi-
demment, ce
n'est plus à ses
yeux la déli-
mitation de ce
qui est visible :
c'est l'expres-
sion des rela-
tions entre les
formes, non
seulementd'un

objet unique,
mais d'un ob-
jet et d'un
autre. L'étude
dessciencesna-
turelles nous
montre que la
nature repro-
duit indéfini-
ment quelques
formes prim-
ordiales dont
le nombre est
assez restreint;
de même que
le langage ré-
sulte des com-
binaisons infi-
nies de vingt-
quatre lettres et
la musique de
celles de sept
notes, la nature
ALPHONSE DAUDET ET SA Fa.LE nous donne la
preuve de l'in-
utilité de nombreuses formes, et il lui suffit
qu'elles soient interchangeables pour qu'une
nervure de feuille ne soit pas un corail, ni un
système artériel, ni une veine de rocher, mal-
gré leur similitude graphique. Le dessin est

EUG. CARRIÈRE

PORTRAIT DE GUSTAVE GEFEROY
loading ...