L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,2.1902

Seite: 91
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1902/0109
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
JUIN 1902


LUCIEN SIMON CAUSERIE DU SOIR

sève, nouer autour d'eux une ronde éperdue.
Avec des cris, des chansons, la chaîne ondoie
dans la lumière, tandis qu'au premier plan,
entre des sapins au tronc mauve, un couple
s'enivre d'une bonne fièvre et qu'une hllette
en robe rouge, une jeune mère en robe
violette succombent parmi l'herbe sous l'as-
saut d'un enfant rieur.
M. Victor Prouvé a conçu pour une
salle de mairie ce Agjozzr he TAzzA A h<? Voie.
M. Jules Chéret a projeté pour une salle
de billard toute une série de dessus de porte
et panneaux. Ses esquisses au pastel sont de
tous points charmantes. Elles ont l'esprit,
l'élégance légère, la grâce ailée. Cliquetis
des cymbales, rire aigrelet des dûtes, bour-
don des guitares, envol de satins, frissons
de gorges, lueur des prunelles et des lèvres,
Pierrot, Arlequin, Cassandre, Colombine,
tous tes personnages du pays chimérique,
tous les acteurs des fêtes rêvées faran-
dolent à travers un remous de pétales, sur
les roses flocons des nuages. Et l'ara-
besque de leurs danses, la bigarrure de leurs
costumes conviennent à ravir à la frivolité

de l'endroit, à l'animation d'une pièce claire,
ornée, pleine de causeries et de jeux. T'Hzzûg,
un aimable panneau «pour le fond du lit de
MUe X... )), exécuté par Gaston La Touche,
témoigne du même sens de décoration spiri-
tuelle et galante. Le Elu/ le Aozzpgz-
/g û<a/, d'intention moins décorative,
s'harmoniseraient encore délicieusement aux
tapisseries, aux luisances des glaces et des
lustres dans un appartement mondain. Car
de ces œuvres embaumées de chair moite,
éclaboussées de la plus changeante, de la
plus sensitive lumière, émane une atmo-
sphère de fête. Deux toiles de M. Henri
Baudot, Ag772772g nMJC g^g*7Zg^ et AuZg*ZZgZZAgX,
le Ug7"gg7" g77 A/mznCg d'Emile Claus, si can-
dide avec ses amoureux ramassant les belles
pommes sonores, si justement baigné d'air
et de soleil, les Tozzgzzvgx he ûu//e de M. Paul-
Albert Laurens, la CcwzenhG Uzzzuzzu de M.
Rolshoven, un panneau de M. Mangeant qui
portera la douceur des Aqjrozzx hTlzAozzzzze
dans un hôpital de vieillards, une figure gra-
cieuse de M. Bonnencontre, un triptyque de
M. De Feure, quelques autres œuvres de

9'
loading ...