L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,2.1902

Seite: 260
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1902/0292
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF


FRITZ ENDELL

FRISE

l'émulation des fabricants ; et au dernier
Salon de la Société Nationale, M. Baeyens
et M. Duvinage nous présentaient des élé-
ments de décoration que nous avons recueillis.
Le premier, dans sa
frise des Afurm/ùeimx, où
des gamins vont dépouil-
ler les branches d'un
cerisier , nous fournit
un modèle qui peut être
exécuté au pochoir, c'est-
à-dire que tout amateur
un peu habile peut en
tirer parti pour son
propre compte, et dé-
couper le patron néces-
saire à sa reproduction.
Quant à M. Duvi-
nage , il a conçu son
panneau d'écoliers en
ébats , Te Aon/?<?Mr ù<?
Dure, pour être exécuté en tapisserie ; à vrai
dire, on le concevrait peut-être mieux en
lithographie, de façon à être placé dans les
chambres d'enfants. Le sujet est d'intérêt un
peu trop spécial pour trouver asile dans les
pièces que l'on enrichit de tapisseries mu-

rales. Il est vrai que le terme de DjfA^grze
a pris quelque extension en ces dernières
années, grâce à des essais récents; il me
souvient que M. Préaubert donne ce nom à

ses tentures, d'un relief velouté sur fond
métallisé. Avec ce procédé-là, qui est écono-
mique et très décoratif, car il apporte plus
de chaleur d'aspect que le simple papier,
on verrait très bien traduit le panneau de
M. Duvinage.



LOVATELLI

FRISE

260
loading ...