L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,2.1902

Seite: 323
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1902/0363
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
NOVEMBRE 1902


doucement dans le fond, et qui aident
les plans divers à se pénétrer davantage,
qui créent une intimité d'organisme
plus grande entre la surface générale
et les avant-corps, les balcons en saillie,
dont ces reliefs forment l'attache.
Cette recherche d'intérêt dans le
modelé doux et fondu, évitant sur une
façade les angles et les arêtes vives,
rapproche M. Schœllkopf de M. Plumet,
chez qui l'on observe le même désir.
Les colonnes encadrant les fenêtres du
quatrième étage, dans cette maison du
boulevard de Courcelles, et soutenant
les balcons du cinquième, fournissent
encore une cause de rapprochement.
Entre quelques jeunes architectes, une
communauté de recherche s'est déjà
établie ; et ce sens plus délicat du mo-
tfe/é suivi ne se révèle d'ailleurs pas
seulement dans l'architecture, mais dans
le mobilier, et dans la production de
tous les objets qui ont des rapports
avec la plastique.
Ce qui est nécessaire pourtant,
parce que c'est d'accord avec la logique
de la matière, c'est que la pierre garde
son aspect de fermeté.

SCHŒLLKOPF Cndre de pénétré
logique. En art, comme en toutes
choses, les amis turbulents sont à re-
douter.
Nous profiterons de ce qu'un petit
nombre de maisons nouvelles nous
permet de considérer les caractères
particuliers que peut prendre notre
architecture ; et nous envisagerons
d'abord celle que vient d'achever au
boulevard de Courcelles un jeune ar-
chitecte, M. Schœllkopf, dont la répu-
tation s'est bien vite établie. On se
rappelle deux hôtels particuliers qu'il
a élevés, l'un avenue d'Iéna, l'autre -
celui de Yvette Guilbert au
boulevard Berthier ; L'Rr? Décorum//
en a parlé lors de leur construction.
Lorsqu'on considère une façade
de M. Schœllkopf, on est tout de suite
frappé par la volonté de donner autant
que possible un modelé souple à la
pierre, de soulever sur la surface murale
de légers reliefs qui viennent s'absorber


SCHŒLLKOPF
loading ...