L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,1.1903

Seite: 177
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ECOLE DE NANCY

habiller un vase ou un meuble. Ainsi l'œuvre
d'art, puisée dans les types naturels, continue,
prolonge la nature. Un style nouveau se for-
mait. Les artistes anciens avaient évidemment
plus ou moins procédé ainsi : les arceaux
de nos cathédrales sont nés dans les forêts;
mais un moment vint où l'origine des mo-
dèles fut oubliée, et ce ne fut plus que la sty-
lisation qui devint la source de l'inspiration.

illustre un vers de Verhaeren, et surtout la
C/zuzzz^z*e ù cozzc/zez* ozzzùg//z/ez'ex. Le
nom indique le thème de l'inspiration.
L'œuvre est belle, tendre, intime ; c'est un
jardin infiniment élégant et parfumé ; les
chaises sont gracieuses, leur dos accueillant;
les lits profonds comme un divan de Bau-
delaire. C'est somptueusement floral : qu'il
nous soit seulement permis d'ajouter que la


H. GALLE
L'art se copiait, vivait sur son propre
fonds, et se tarissait comme un étang dont
on a levé les vannes. Gallé aura été un des
maitres qui auront rappelé et mis en œuvre
avec le plus de génie la tradition naturaliste
des grandes époques d'art. Il a écrit, il a
parlé, il a œuvré avec une patience que rien
n'a rebuté, et il peut aujourd'hui contempler
avec orgueil rtne postérité d'artistes qui lui
doivent tant, et dont les meilleurs cependant
ne lui ressemblent pas. Là est la preuve
que son enseignement fut fécond.
Parmi scs meubles, citons d/z*zcu, bi-
bliothèque en bois des lies; la Uzùzv'zze, qui

C/z<377?&7*e à cozvcAez*
construction manque un peu de force. La
heur est ajorttée à l'architecture, elle ne fait
pas corps avec le meuble, autant que nous
le voudrions. Ghaqrte fois que je vois des
mertbles d'Émile Gallé, je pense inévitable-
ment à Anatole France. Ces deux artistes ont
les plus extraordinaires ressemblances au point
de vue de la facture. Chez l'auteur de Y/tuL?,
la phrase est savoureuse ; chaque épithète a
une valeur inestimable, mais la composition
n'est jamais assez serrée. On oublie les défauts
en lisant, on se laisse aller art charme des
détails; on ne pense à critiquer que lorsque
le livre est fermé. Il est presque trop tard.

t

A7
loading ...