L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,1.1903

Seite: 216
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903/0246
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF


une crédence de Du Cerceau aussi bien
qu'un bureau de Riesener, si dissemblables
de tendances pourtant, sont conçus, ordon-
nancés et mis au point avec la méthode

H. GAILLARD
employée dans la conception d'un monument.
MM. Plumet et Selmersheim, les insé-
parables collaborateurs et frères siamois du
succès, ont bien garde de se rebeller contre
la sévérité d'un code aussi rationnel. Leur
mobilier, toujours assis sur un soubasse-
ment nettement accusé, se termine par un

couronnement saillant qui indique la Un de
la composition, et non pas la fin parce que
le caprice de l'auteur le veut ainsi, mais
parce que les proportions harmonieuses de
l'ensemble exi-
gent que Pceu-
vre se termine
IL Pour les
mêmes rai-
sons, l'orne-
mentationn'est
pas semée au
hasard; elte
garde le rôle
qui lui est as-
signé et, poul-
ains! dire, joue
d'un instru-
ment dans la
svmphonie.
MM. Plumet
etSelmersheim
manifestent
un louable
parti pris de
synthétiser la
sculpture dans
les épanouis-
sements des
montants, des
pieds, des tra-
verses, des
lignes de leurs
meubles.Com-
plément d'ex-
pression né-
cessaire à la
beauté de la
silhouette et à
l'affirmation
de, la forme,
cette sculp-
ture, simple
aboutissement,
souligne et co-
lore la ligne,
comme, en lit-
térature, une épithète rare enrichit un substan-
tif et dote une phrase d'un éclat particulier.
Elle doit être vue non pas ainsi qu'un hors-
d'œuvre isolé et sans liens avec l'ensemble,
mais dans la matière employée, à travers les
veines du bois dont elle suit les mouvements
et interprète le rythme mystérieux.

de M//e d Danger
loading ...