L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,2.1903

Seite: 7
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903a/0021
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES NOUVEAUX ÉTABLISSEMENTS DE VtCHY


H. ROBERT

Pû7Ve Je fpM&/;'.s.se7Hen; Je e/a^e
/a Pne Je fA^è/L^e77!e72^ (fer forgé)

la An du XIV^ siècle sa cein-
ture de fortifications dont
il reste quelques vestiges.
Mais en iqii, Louis 11 de
Bourbon fonde le couvent
des Gélestins, et ce sont les
Célestins qui, en soulageant
les malades, font naître la
célébrité des eaux de Vichy:
elle ne ht que s'accroître.
Après une nouvelle des-
truction de Vichy, fort ex-
posé pendant les guerres
intérieures,
Henri 111
reconstrui -
sit le cou-
vent des Cé-
lestins , et
nous voyons
Louis XIV
achever l'é-
dification de
l'Hospice.
C'est en
i6/6 que
M'"" de Sé-
vi gné vint
faire à Vi-
chy une
cure dont
elle ne man-
que pas de
se louer
dans une
lettre char-
mante à sa

gloire croissante de ces eaux, en même
temps qu'ils satisfont les nécessités actuelles.
Car c'est bien ici la doyenne de nos stations.
Il ne faut pas oublier que des thermes
romains s'y élevèrent, ce qui fait dater sa
fondation du temps des Gaules. L'ancêtre
de l'établissement d'aujourd'hui remonte
donc loin. 11 fut d'ailleurs détruit au
IX^ siècle par les envahisseurs normands,
qui ruinèrent toute la ville, y compris l'ab-
baye de Moutiers, fondée vers 38o, nous
dit une chronique, par l'évêque de Tours,
saint Martin.
Il faut attendre jusqu'au XV^ siècle pour
voir Vichy reprendre un rôle curatif. Jus-
que-là, les préoccupations guerrières absor-
bèrent seules tous les soins; Vichy reçut à

hile. Elle est depuis demeu-
rée comme la grande pa-
tronne de Vichy; la maison
qu'elle habita reste une des
curiosités de la ville. La
spirituelle marquise note
toutes les vertus de ces eaux
miraculeuses : « Je mis moi-
même, écrit-elle, une rose
dans la fontaine bouillante;
elle y fut longtemps saucée
et ressaucée, je l'en tirai
comme de dessus la tige. )>
En iy85 , la création
d'un établissement fut déci-
dée, après le séjour de M"^
Adélaïde et Victoire, tantes

E. ROBERT
Pnc<3dre77:e77; Je p07*te

7
loading ...