L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,2.1903

Seite: 68
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903a/0086
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF

et !e petit bourgeois se sentiront pris par
i'intense poésie qui se dégage de ces lavis
crépusculaires, tandis que les artistes eux-
mêmes resteront étonnés des résultats ob-
tenus avec une simplicité de moyens à la-
quelie aucun créateur n'avait encore eu
recours. C'est, en effet, d'un peu d'encre,
d'un peu de café noir renversé, étalés avec

ce que je viens de faire!...)) Et bar-
botant dans la mare noire avec un tor-
tillon de papier, it édifia un burg roman-
tique, utilisant les larges coulées pour les
murailles et transformant les bavures en tou-
relles. C'est ainsi qu'il tirait souvent de la
singularité d'une tache un parti ingénieux.
On peut voir-dans la Maison de Victor Hugo


VICTOR HUGO


un bout d'aliumette ou les barbes d'une
plume d'oie que sont nées beaucoup de ces
évocations fantastiques qui sont l'illustration
la plus vivante des strophes du poète. Par-
fois c'est une dentelle qui sert de prétexte à
Victor Hugo. 11 en imprime le dessin avec
un morceau d'ouate imprégné de mine de
plomb, et, dans les lignes obtenues qu'il
amplifie, qu'il étire et transforme, son ima-
gination fait grouiller tout un peuple de
gnomes, de monstres et d'animaux symbo-
liques. M. Koch me racontait dernièrement
qu'un jour, en sa présence, Victor Hugo
ayant culbuté son encrier, tout le monde
se précipitait pour réparer l'accident. Mais
K maître, calmant l'assistance d'un geste,
dit: ((Laissez donc. c'est très beau

(3une sorte de visage décoratif dont la genèse
ri ^
est des plus inattendues. Un papier plie en
deux sur une macule d'encre se trouve sy-
métriquement impressionné de noir en ses
deux parties. Victor Hugo découvre la les
éléments d'une chevelure; dans le blanc inter-
médiaire, il dessine une tête de femme et
force ainsi le hasard à devenir son collabo-
rateur.
Cependant il ne faudrait pas déduire de
ces exemples que Victor Hugo s'inspira tou-
jours de l'imprévu. Tout au contraire, il
nous est prouvé qu'il commença par des-
siner d'après nature et qu'il puisa les élé-
ments de ses compositions fantastiques dans
une étude très serrée de l'architecture du
moyen âge. Ses premiers dessins sont de

68
loading ...