L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,1.1904

Seite: 46
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904/0070
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF

artistes certaines tendances communes (n° du
t5 août 1901), je ne puis m'empêcher de
relever encore combien dans /Fzzfezo'ezzzezzf
Ù 07 7ZU7ZX, comme z/u7ZX /'A7ZfC7*7*C77Z(?7Zf û

montrent puisant les éléments et le décor de
ses toiles, — telles /ex Fezzz'//ex zzzoz'/ex, —
dans sa seule imagination, et les créant de
toutes pièces. Dans /ex Sozzz'cex au contraire,


Sui'zexe, apparaissent, avec le même désir
de créer conformément à la vérité textuelle,
les mêmes hardiesses de dessin, les mêmes
recherches de coloris simplifié et le même
souci du ton local.
Cependant l'orientation de M. Biéler
vers le réalisme n'est que toute récente. Il
y a deux étapes bien distinctes dans l'art du
peintre. Les oeuvres plus anciennes nous le

l'artiste emprunte à la nature pour le décor et
à sa seule fantaisie pour ce qui est de la com-
position et des figures. Et c'est là une nouvelle
étape vers ce qui sera sa manière définitive.
Ses ligures, il ne les demande pas
comme Arnold Bœcklin à la mythologie.
Il est panthéiste, mais d'une manière plus
vague et dédaignant le côté « anecdote » que
l'on remarque assez souvent chez Bœcklin.

46
loading ...